•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Victoria veut prioriser les sans-abri établis pour l'accès au logement

Des sans-abri dans les rues de Victoria.

Il y avait 1523 personnes sans domicile fixe à Victoria en mars.

Photo : Radio-Canada / Deborah Wilson

Les conseillers municipaux de Victoria ont adopté une motion visant à accorder la priorité de l'accès au logement aux itinérants qui vivent dans la capitale britanno-colombienne depuis un an ou plus.

La motion note que le système d'accès au logement subventionné dans la région de Victoria accorde déjà la priorité à trois groupes : les Autochtones, les personnes âgées de plus de 55 ans et les personnes qui vivent un haut degré d'itinérance.

Or, les élus ont décidé à l'unanimité de demander l'ajout d'un autre critère : le temps de présence dans la région.

Quand nous essayons de prioriser les services à notre communauté, nous devrions nous assurer qu'ils reflètent les caractéristiques de cette communauté, a ainsi justifié la conseillère municipale Marianne Alto.

Selon un décompte mené le 11 mars, soit 7 jours avant que le gouvernement de la Colombie-Britannique déclare l'état d'urgence en raison de la pandémie, l'agglomération de Victoria comptait 1523 personnes sans logement. La plupart vivaient dans des logements temporaires (888), des hébergements d'urgence (350) ou dans la rue (270). Les 15 autres ne savaient pas où ils allaient passer la nuit.

Or, parmi les itinérants qui ont accepté de décrire leur situation, 84 % ont répondu qu'ils vivaient dans le Grand Victoria depuis un an ou plus. Ce sont ces sans-abri que les conseillers municipaux veulent aider en premier.

Si des itinérants venaient ici en croyant qu'ils pouvaient obtenir un logement subventionné, désormais ce ne sera plus un problème parce qu'ils resteront dans leur communauté.

Charlayne Thornton-Joe, conseillère municipale

Les signataires de la motion notent que d'autres Villes de l'île de Vancouver donnent la priorité aux personnes sans domicile fixe de leur territoire. Parksville priorise les gens qui vivent dans la région depuis un an ou plus. Courtenay priorise les gens qui vivent dans la région depuis trois ans ou plus, écrivent-ils.

La demande de Victoria sera adressée à la commission qui coordonne l'accès au logement dans l'agglomération. Cette commission, dirigée par la régie du logement BC Housing, la régie de santé Island Health et le Capital Regional District (CRD) réévaluera ses priorités en septembre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !