•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les 3 pourvoiries préférées des Mauriciens

D'après un sondage-maison réalisé sur la page Facebook d'ICI Mauricie Centre-du-Québec.

Truite pêchée à la Pourvoirie Club Hosanna, à Trois-Rives.

Truite pêchée à la Pourvoirie Club Hosanna, à Trois-Rives.

Photo : Courtoisie : Pourvoirie Club Hosanna

Élyse Allard

Depuis le 19e siècle, la région de la Mauricie est fréquentée par des amateurs de pêche, attirés par la qualité du poisson qu’on retrouve en ses eaux. Alors qu’à l’époque, seuls les plus fortunés, souvent américains, fréquentent ses clubs privés, la présence, de nos jours, des pourvoiries a démocratisé les activités de pêche sur notre territoire.

Voici donc le palmarès des pourvoiries préférées des Mauriciens, d’après un sondage réalisé sur la page Facebook d’ICI Mauricie Centre-du-Québec.


Vue à vol d'oiseau de la Seigneurie du Triton, à Lac-Édouard.

Vue à vol d'oiseau de la Seigneurie du Triton, à Lac-Édouard.

Photo : Courtoisie : Seigneurie du Triton

1re position : la Seigneurie du Triton, à Lac-Édouard

Un séjour à la Seigneurie du Triton est un véritable voyage dans le temps. Ses bâtiments principaux ont été érigés à la fin du 19e siècle par l’ingénieur ferroviaire Alexander Luders Light, qui y voyait l’endroit idéal pour passer ses vieux jours. 

À l’époque, le Triton Fish and Game Club est un club privé fréquenté par la haute bourgeoisie. Plusieurs présidents américains y ont séjourné, dont Franklin D. Roosevelt et Grover Cleveland, ainsi que l’illustre premier ministre britannique, Winston Churchill, et l’homme d’affaires John Davison Rockefeller.

La Seigneurie du Triton à Lac-Édouard, un secteur de La Tuque.

La Seigneurie du Triton à Lac-Édouard, un secteur de La Tuque.

Photo : Radio-Canada / Marie-Ève Trudel

Les murs de l’auberge principale de la pourvoirie sont d’ailleurs tapissés de photographies, qui témoignent de cette époque révolue. La décoration datant du siècle dernier a été conservée aussi intacte que possible, ce qui confère à l’endroit un cachet chic et rustique.

Décor rustique à la Seigneurie du Triton.

Décor rustique à la Seigneurie du Triton.

Photo : Courtoisie : Seigneurie du Triton

Aujourd’hui, ceux qui choisissent la Seigneurie du Triton pour leurs vacances bénéficient d’un traitement présidentiel. Ils peuvent s’y rendre en hydravion, en hélicoptère, en train ou en véhicule. La route mène jusqu’à Lac-Édouard, où le ponton de la pourvoirie attend les clients pour ensuite les guider une dizaine de kilomètres plus à l’est. Ils peuvent alors loger en auberge ou en chalet.

Pêche à la mouche à la Seigneurie du Triton.

Pêche à la mouche à la Seigneurie du Triton.

Photo : Courtoisie : Seigneurie du Triton

Sur place, les visiteurs peuvent bien sûr taquiner la truite mouchetée sur une dizaine de lacs accessibles à pied ou en bateau. L’automne, la chasse au petit gibier est également offerte sur le site. Les amateurs de plein air peuvent aussi simplement parcourir les nombreux sentiers pédestres entourant la pourvoirie ou partir à la découverte de ses lacs en canot, en rabaska ou sur une planche à pagaie.

Le « Shore-lunch » est le point de rencontre des pêcheurs.

Le « Shore-lunch » est le point de rencontre des pêcheurs.

Photo : Radio-Canada / Marie-Ève Trudel

Que les clients choisissent un forfait qui inclut ou non les repas, ils peuvent profiter tous les midis du shore-lunch , un dîner cuisiné à l’extérieur, en bordure d’un lac, avec des produits frais de la région, y compris le poisson pêché sur place.


Pêche familiale à la Pourvoirie du Lac Blanc.

Pêche familiale à la Pourvoirie du Lac Blanc.

Photo : Courtoisie : Pourvoirie du Lac Blanc

2e position : la Pourvoirie du Lac Blanc, à Saint-Alexis-des-Monts

La Pourvoirie du Lac Blanc, à Saint-Alexis-des-Monts, a une histoire assez récente. Elle a été fondée il y a 25 ans par le Caxtonien d’origine, Gaston Pellerin, qui caressait le rêve d’ouvrir une pourvoirie sur les terrains de sa famille. Pour les plus curieux d’entre nous, il s’agit du cousin du conteur Fred Pellerin, qui est d’ailleurs un client fidèle de l’établissement.

La pourvoirie est renommée pour son accueil et pour la qualité de sa pêche. On trouve en ses 13 lacs de la truite ensemencée, notamment de la grosse truite arc-en-ciel. Les familles apprécient tout particulièrement les initiations à la pêche offertes par les guides expérimentés de l’établissement, qui accompagnent les clients directement sur le lac.

Plage de la Pourvoirie du Lac Blanc, à Saint-Alexis-des-Monts.

Plage de la Pourvoirie du Lac Blanc, à Saint-Alexis-des-Monts.

Photo : Courtoisie : Pourvoirie du Lac Blanc

Les amateurs de plein air peuvent profiter de différentes activités sur le site : plage, pédalo, kayak, canot, véhicule tout-terrain de type côte à côte , tour d’hélicoptère, tir au pigeon d’argile, village autochtone; rien n’est épargné pour garder les clients occupés durant leur séjour.

Chalet de la Pourvoirie du Lac Blanc, à Saint-Alexis-des-Monts.

Chalet de la Pourvoirie du Lac Blanc, à Saint-Alexis-des-Monts.

Photo : Courtoisie : Pourvoirie du Lac Blanc

La pourvoirie propose deux types d’hébergement : en auberge, qui inclut un restaurant de 140 places, un bar et une magnifique piscine intérieure. Les gourmets s’y rendent d'ailleurs pour goûter la spécialité du chef, la chaudrée de truite fumée. On peut également séjourner dans l’un des 15 chalets du site, comprenant chacun quatre chambres à coucher et autant de salles de bain. 


Pêche à la Pourvoirie Club Hosanna, à Trois-Rives.

Pêche à la Pourvoirie Club Hosanna, à Trois-Rives.

Photo : Courtoisie : Pourvoirie Club Hosanna

3e position : la Pourvoirie Club Hosanna, à Trois-Rives

Fondée en 1937, la Pourvoirie Club Hosanna porte le nom de son fondateur, Hosanna Cournoyer, l’un des premiers Mauriciens à avoir développé un club public de chasse et pêche. À l’époque, le territoire était surtout occupé par des clubs privés, réservés à la haute société. 

Après la famille Cournoyer, c’est la famille Béland de Sainte-Thècle qui a repris l’affaire familiale. Aujourd’hui, la pourvoirie se démarque par son accessibilité, Trois-Rives étant située à seulement une heure de route au nord de Trois-Rivières. On la fréquente aussi pour son territoire immense : 130 kilomètres carrés, sur lesquels sont dispersés une vingtaine de chalets à louer sur autant de lacs.

Chalet et chaloupes de la Pourvoirie Club Hosanna, à Trois-Rives.

Chalet et chaloupes de la Pourvoirie Club Hosanna, à Trois-Rives.

Photo : Courtoisie : Pourvoirie Club Hosanna

Contrairement aux deux premières pourvoiries de ce palmarès, le Club Hosanna n’offre que le plan européen, c’est-à-dire que les clients doivent cuisiner eux-mêmes leurs repas. Cela dit, ils sont nombreux à apprécier les visites fréquentes des employés de la pourvoirie à leur chalet, qui viennent s’assurer que tout se passe bien durant leur séjour.

L’été, il est possible d’y pêcher de la truite grise, mouchetée ou arc-en-ciel. Des canots, des kayaks et des planches à pagaie sont aussi mis à la disposition de la clientèle. L’hiver, on peut y pratiquer la pêche blanche, le traîneau à chiens ainsi que la motoneige accompagnée d’un guide.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !