•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des intervenants psychosociaux dans les lieux publics pour briser l'isolement

Trois intervenants posent pour la caméra. Ils tiennent un livret dans leur main indiquant psychosocial.

Des intervenants psychosociaux vont se promener dans les rues, les parcs et les lieux publics.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Radio-Canada

Des intervenants psychosociaux vont patrouiller dans les prochains jours les parcs, les rives des cours d’eau, les lieux publics, les commerces et les centres-villes de la région. L’objectif : détecter les endroits où des interventions pourraient être nécessaires et surtout rencontrer les gens qui pourraient avoir besoin d’aide.

Le contexte actuel, l’isolement, la perte d’emploi et de revenus, la limitation des contacts sociaux, les tensions familiales et conjugales et la détérioration cognitive et psychologique liée à l’isolement sont des facteurs de risque pour la dégradation du bien-être émotionnel des gens.

Radio-Canada rapporte d’ailleurs qu’il y a eu 30 % plus d'admissions en psychiatrie dans la région en raison de la COVID-19 en avril par rapport à l’an dernier.

Le directeur des services en santé mentale au CIUSSS MCQ Dave Fillion affirme que l'objectif est aussi de s'assurer que les gens connaissent les ressources à l'approche d'une possible deuxième vague.

C’est vraiment ce pas de plus qu’on souhaite faire pour les gens qui hésiteraient à appeler, soutient-il. Et on en profite pour le dire : il ne faut pas hésiter. Avec tous nos services qui existent actuellement et qui sont accessibles. Plus tôt que les gens vont appeler pour avoir de l’aide, plus rapidement on va pouvoir les prendre en charge et les accompagner dans leurs difficultés qu’ils peuvent vivent.

Les gens en état de détresse sont invités à composer le 811.

D'après les informations d'Amélie Desmarais et de Jonathan Roberge

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !