•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La minière Noront reprend l'exploration du Cercle de feu

Vue aérienne du camp d'exploration du Cercle de feu en hiver.

Avant la pandémie, la minière Noront espérait pouvoir exploiter une mine dans le Cercle de feu à compter de 2024.

Photo : CBC/Jeff Walters

Radio-Canada

La compagnie minière Noront Ressources annonce la reprise de ses activités d'exploration dans le Cercle de feu, dans le Nord de l'Ontario. Celle-ci les avait interrompues depuis avril en raison de la crise sanitaire.

Le site Esker, situé dans les basses terres de la baie James, emploie normalement une vingtaine de personnes provenant des Premières Nations de Webequie et Marten Falls.

Dans un communiqué, le président de Noront Ressources, Alan Coutts, déclare y relancer un programme de prospection à la fin de l'été. Ce dernier nécessitera une quinzaine d'employés.

Nous utiliserons l'échantillonnage du sol pour explorer l'or et nous prendrons des relevés géophysiques à la recherche de nickel, explique-t-il.

L'entreprise affirme qu'un protocole rigoureux sera mis en place pour s'assurer que les employés se rendant au site n'aient pas de symptômes de la COVID-19 afin de protéger les communautés locales.

Les vols de Noront n'atterriront pas sur le territoire des Premières Nations Webequie ou Marten Falls, conformément aux directives des chefs et conseils de bandes locaux.

Carte montrant la position des villes de Timmins en relation avec la région du Cercle de feu.

Le gisement minier du Cercle de feu se trouve à des centaines de kilomètres au nord de la route 11.

Photo : Radio-Canada

Le Cercle de feu est un gisement convoité par le gouvernement de l'Ontario depuis une douzaine d'années. Outre le ralentissement de l'exploration minière en raison de la pandémie, la province et Noront, principal investisseur du projet, se heurtent à plusieurs défis.

Le dernier chapitre de la saga remonte au 2 mars dernier. Le gouvernement Ford a signé une entente avec deux Premières Nations pour la construction d'une route.

Pour que le tracé de la route puisse être complété, les neuf Premières Nations de Matawa de la région du Cercle de feu doivent toutefois donner leur accord. Or, le projet ne fait pas l'unanimité au sein des Premières Nations de Matawa.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !