•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Opération séduction en vue des élections scolaires en N.-É.

Édifice du Conseil scolaire acadien provincial à Dartmouth en octobre 2018.

Les locaux du CSAP pour la région centrale de la Nouvelle-Écosse, à Dartmouth dans la région d’Halifax.

Photo : Radio-Canada / Frédéric Wolf

Kassandra Nadeau-Lamarche

Le 17 octobre prochain, les Néo-Écossais se rendront aux urnes dans le cadre des élections municipales. Les francophones de la province auront un vote de plus à effectuer, puisqu’ils devront élire leurs conseillers scolaires locaux. La Fédération des parents acadiens de la Nouvelle-Écosse lance une campagne de promotion pour convaincre plus de personnes à se présenter, mais aussi plus de personnes à voter.

Cette année, les francophones et les ayants droit de la Nouvelle-Écosse seront les seuls à voter pour un conseil scolaire. Depuis l’abolition des conseils scolaires en 2018, le Conseil scolaire acadien provincial (CSAP) est le seul à avoir un conseil scolaire élu.

La Fédération des parents acadiens de la Nouvelle-Écosse souhaite sensibiliser les parents et les autres francophones de la province à l’importance de la participation citoyenne aux élections scolaires, en tant que candidat ou en tant qu’électeur. Comme parent, c’est nous qui vivons au quotidien les impacts des décisions prises par le conseil élu du CSAP, explique la présidente de la Fédération Caroline Arsenault.

Lors des dernières élections à l’automne 2016, 11 conseillers ont été élus par acclamation au CSAP. Les autres n’avaient qu’une poignée d’adversaires. La Fédération aimerait que les choses soient différentes cette année. La Fédération croit vraiment qu’il est sain et démocratique d’avoir de vraies élections, ajoute Caroline Arsenault.

Critères d’admissibilité

L’abolition récente des conseils scolaires anglophones de la province signifie que, pour la première fois, seuls les ayants droit francophones seront admissibles à voter pour un conseiller scolaire.

Qu’est-ce qu’un ayant droit?

Selon la Loi sur l’éducation de la Nouvelle-Écosse, un ayant droit doit répondre à un des critères suivants, en plus d’être citoyen canadien :

  • Sa première langue apprise et encore comprise est le français; ou

  • Il a reçu son instruction, au niveau primaire, au Canada dans un programme d’enseignement en français langue première; ou

  • Un de ses enfants a reçu ou reçoit son instruction, au niveau primaire ou secondaire, au Canada dans un programme d’enseignement en français langue première.

Toutefois, aucune preuve ne sera exigée. Le simple fait de demander un bulletin de vote confirmera la qualité d’ayant droit. C’est une des raisons qui a poussé la Fédération des parents de la Nouvelle-Écosse à lancer une campagne de sensibilisation. L’organisme espère ainsi que les bonnes personnes se présenteront aux urnes le 17 octobre prochain.

Caroline Arsenault, présidente de la Fédération des parents acadiens de la Nouvelle-Écosse, le 22 juillet 2020.

Caroline Arsenault, présidente de la Fédération des parents acadiens de la Nouvelle-Écosse

Photo : Radio-Canada

Le manque de vérification inquiète tout de même un peu Caroline Arsenault. La raison pour laquelle on a cette élection, c’est parce que la Charte [canadienne des droits et libertés] nous garantit un droit à notre gouvernance. Si on se trouve avec une élection où il y a beaucoup de gens qui ne sont pas ayants droit qui élisent notre conseil scolaire, on ne l’a pas vraiment, notre gouvernance.

Les mises en candidature pour les postes de conseiller scolaire pourront être déposées dès le début du mois de septembre. La première période de vote par anticipation aura lieu le 8 ou le 10 octobre prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !