•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les travailleurs de 50 ans et plus : une main-d’œuvre recherchée

Trois femmes et un homme posent sur le balcon des bureaux d'Orpair.

Depuis 15 ans, Orpair offre des formations aux 50 ans et plus pour les aider sur le marché du travail.

Photo : Radio-Canada / Marc-André Landry

Le Groupe Orpair lance la 15e édition son programme annuel de formation pour les personnes de 50 ans et plus désireuses de retourner à l’emploi, dans les secteurs de Val-d’Or et d’Amos.

L’Initiative ciblée pour travailleurs d’expérience (ICTE) est financée à 100 % par le gouvernement du Québec. D’une durée de neuf semaines, la formation gratuite permet aux candidats de mieux connaître leurs compétences et leurs intérêts et d'acquérir des outils pour faciliter la recherche d’emploi. Des stages d’observation et d’intégration en entreprise sont aussi offerts en nouveauté cette année.

Au fil des années, Orpair a aidé plus de 700 chercheurs d’emplois, avec un taux de placement de plus de 70 %.

Selon la présidente, Josée Gauthier, le programme a contribué à abattre les préjugés des employeurs envers cette clientèle, qui est aujourd’hui devenue très recherchée.

L’époque de l’âgisme envers cette clientèle est terminée. Ce sont des employés fidèles, disponibles et ponctuels, qui sont souvent prêts à s’engager pour du long terme. C’est sécurisant pour un employeur, explique-t-elle.

Impact de la pandémie

Avec les remous économiques causés par la pandémie et la subvention d’urgence offerte par le gouvernement fédéral, plusieurs entreprises peinent à recruter du personnel présentement, ce qui rend le programme d’autant plus pertinent aux yeux de Josée Gauthier.

Il n’y pas une journée où je ne reçois pas un appel d’une entreprise qui ne trouve pas de main-d’œuvre et ça les met en réel péril, souligne-t-elle. Je pense qu’on est rendu à la phase de la pandémie où il faut y aller collectivement, retourner au travail. C’est là qu’on a une fierté de contribuer. Rester chez nous, le temps est révolu. C’est le bon temps de prendre la décision de se former. On le fait une fois dans sa vie, c’est gratuit et après on a tout ce qu’il faut pour être performant au travail.

Synergie de groupe

Pour Martin Monette, un participant de 2017 pour qui le programme s’est avéré fructueux, il existe un réel avantage à faire une telle démarche en groupe.

Ça aide clairement à être mieux structuré dans tes recherches et à mieux comprendre tous les outils disponibles, dit-il. Faire ça seul devant son ordinateur, ça peut devenir déprimant. D’être plusieurs ensemble à travailler dans un même but, ça crée une synergie et une appartenance qui facilite les recherches.

Le Groupe Orpair formera des cohortes en simultané à Val-d’Or et Amos à quatre reprises au cours des prochains mois, soit en août, octobre, janvier et avril.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !