•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

BAPE : Jean Rousseau déplore un manque « d'informations disponibles » sur le tramway

Les commissaires du BAPE pour le projet de tramway sont du même avis que le conseiller municipal.

Esquisse du projet de tramway.

Le tramway circulera sur le boulevard René-Lévesque.

Photo : Radio-Canada

Le conseiller Jean Rousseau a lancé une flèche à la Ville de Québec concernant le projet de tramway, mercredi soir, devant le Bureau d’audiences publiques sur l'environnement (BAPE) : l’information n’est pas accessible, dit-il, et les élus et citoyens doivent s’exprimer haut et fort s’ils veulent se faire entendre, même s’ils sont en faveur du projet.

M. Rousseau, qui prône l’arrimage du projet de tramway à celui du 3e lien, présentait le mémoire de son parti, Démocratie Québec, devant la commission d’enquête.

Mais l’absence d’informations complètes sur les deux projets a également pris une place importante dans les échanges.

Le commissaire Pierre Renaud a notamment utilisé une de ses questions pour demander aux conseillers s’il en savait plus qu’eux.

Non, je n’ai malheureusement pas de boule de cristal, a répondu Jean Rousseau.

Les gens sont en faveur du projet, mais ils doivent s'exprimer fort pour être entendus, parce qu'on a énormément d'enjeux de respect d'informations disponibles. Vous-mêmes [les commissaires] avez fait sortir des informations auxquelles on n'avait pas eu accès comme élus, comme citoyens, et ça, c'est important pour faire progresser le débat, a déploré Jean Rousseau.

La présidente de la commission, Corinne Gendron, a pour sa part confirmé que les commissaires n’avaient pas beaucoup d’informations, eux non plus, et a demandé au conseiller municipal de mieux définir ses intentions concernant le 3e lien.

Jean Rousseau a souligné que le lien sous-fluvial entre Québec et Lévis ne devrait servir qu'au transport en commun et que le mode de transport devrait être un métro, pour permettre un trajet rapide entre les deux villes.

Il faut que les usagers soient au cœur du projet.

Jean Rousseau
Jean Rousseau, assis, regarde devant lui. Il est dans une salle

Jean Rousseau lors de son passage devant le BAPE à Québec

Photo : Radio-Canada

Depuis le début des consultations du BAPE, la commission a dû envoyer de nouvelles questions au bureau de projet du tramway, et ce, à deux reprises.

D'ailleurs, la Ville a fourni le document de réponses aux 34 nouvelles questions mercredi en fin de journée, en indiquant entre autres qu'aucune autre modification au projet n'est prévue au cours des prochains mois.

Rappelons aussi que la Ville a tenté de remettre deux documents sous pli confidentiel, soit la carte des acquisitions de terrain et le dossier d’affaires. Ces deux documents ont finalement été rendus publics.

Cessons le striptease

En présentant son mémoire mercredi soir, le conseiller Jean Rousseau a aussi exprimé sa déception devant l’abandon de certains aspects du projet au cours des derniers mois, comme le trambus et la remontée mécanique entre la Basse-Ville et la Haute-Ville.

J’ai déjà dit à M. Genest, directeur du bureau de projet, que c'est tout un striptease auquel vous nous conviez, a affirmé Jean Rousseau. Il affirme que la portée du réseau structurant de transport en commun en est ainsi atteinte et que le projet devient moins attrayant.

C’est un projet régional, c'est la meilleure façon d’aborder l'enjeu. Il faut que nous agissions à la hauteur du projet, pour ensuite demander le financement nécessaire. Et pour que le projet soit régional, ça prend l’aspect 3e lien, et ça prend les voies dédiées sur le pont pour le transport en commun, a-t-il ajouté.

M. Rousseau a terminé sa présentation en demandant au BAPE d’agir. Votre rôle est important pour dire qu’un système comme on se doit d’avoir ne doit pas se faire en coupant constamment.

Sa présence devant la commission aura duré un peu moins de 20 minutes.

Jeudi soir, ce sera au tour de Québec 21, l’opposition officielle à l’hôtel de ville, de présenter son mémoire devant le BAPE.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !