•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grand retour de l’OSQ devant un public… de 175 personnes

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Des musiciens debout sur une scène, devant un public, dans une salle aux teintes rouge

Le reportage de Claudia Genel

Photo : Radio-Canada / Claudia Genel

L’Orchestre symphonique de Québec (OSQ) a charmé 175 spectateurs au Grand Théâtre, mercredi soir, dans ce qui pourrait être l’un des premiers grands concerts depuis l’entrée en vigueur du nouveau règlement pour les salles de spectacles.

En date du 3 août au Québec, les rassemblements d’un maximum de 250 personnes sont permis à l’intérieur comme à l’extérieur, mais la distanciation physique doit être respectée.

Dans la salle Louis-Fréchette, l’OSQ et le Grand Théâtre ont fait le pari de recevoir 175 personnes alors que l’endroit peut normalement en accueillir au moins 1800.

Ça fait six semaines que nous faisons des concerts sur le web, mais ce concert d’envergure, avec le public, pour les musiciens, c’est comme Noël. Tout était prêt, la table était mise, on attendait juste de pouvoir le faire, explique Carl Langelier, directeur du marketing et des communications de l’orchestre.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Un concert fort apprécié

Le concert Vents et cordes de l’Orchestre – De Tchaïkovski à Mendelssohn était présenté à guichets fermés. Avec les 175 personnes dans la salle, ça permettait à l’OSQ de rassembler jusqu’à 75 musiciens, techniciens, personnel d’accueil, etc., également dans la salle.

Le public était impatient de revenir. On recevait des messages au cours du week-end, des gens qui voulaient qu’on les aide à trouver des billets, donc il y avait vraiment un engouement, ajoute M. Langelier.

Des sourires derrière le masque

C’était principalement dans les yeux des spectateurs qu’il était possible de déceler une bonne dose de bonheur avant de rentrer dans la salle, couvre-visage oblige.

Denis Lacroix porte un masque, il a aussi des lunettes. On le voit de proche, le sourire dans les yeux

Denis Lacroix avant d'entrer au Grand Théâtre de Québec

Photo : Radio-Canada

Dès que j’ai su, par l’infolettre, j’ai réservé tout de suite, tout de suite, lance Denis Lacroix, un habitué des concerts de l’OSQ. Il dit être heureux de participer à cette première, après plusieurs mois sans sortie du genre.

Et 175 personnes, ce n’est pas 2000. Je suis content. Je ne pense pas qu’à 2000 personnes je serais venu, mais là, ce n’est pas risqué, ajoute-t-il. 

Doris Poulin a elle aussi sauté sur l’occasion grâce à l’infolettre de l’orchestre. Ça nous manquait, donc on en a profité, souligne-t-elle.

Marcel Giroux et Doris Poulin, souriants, à l'extérieur devant le Grand Théâtre de Québec

Marcel Giroux et Doris Poulin

Photo : Radio-Canada

Marcel Giroux qui l’accompagne est du même avis que M. Lacroix. Les consignes seront respectées, je sais, on est très discipliné ceux qui écoutent de la musique classique.

Lors du concert, le chef Nicolas Ellis n’a d’ailleurs pas manqué l’occasion de remercier le public, indiquant à quel point les musiciens et lui-même sont heureux d’être de retour.

Avec les informations de Claudia Genel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !