•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cas de COVID-19 en Mauricie : Pikogan demande à ses membres d’être vigilants

Ceux qui ont visité Sainte-Anne-de-Beaupré, Wemotaci et le Festival Innu Nikamu sont incités à s’isoler et se faire tester.

Pikogan

La Première Nation Abitibiwinni demande à ses membres qui auraient voyagé d'être vigilants. (archives)

Photo : pikogan

Janis Rivard

Un membre de la communauté de Wemotaci, en Mauricie, a reçu un résultat positif au coronavirus. Il a effectué le pèlerinage à Sainte-Anne-de-Beaupré, est allé au Festival Innu Nikamu sur la Côte-Nord ainsi que dans sa communauté avant de recevoir son résultat. Le Conseil de la Première Nation Abitibiwinni a donc publié un avis public sur la situation.

Le Conseil et le Comité des mesures d’urgence demandent la collaboration de ses membres s’ils se sont rendus à l’un de ces endroits. La cheffe du Conseil de la Première Nation Abitibiwinni, Monik Kistabish, affirme que les gens de sa communauté sont très respectueux des normes sanitaires, et elle souhaite que cela continue.

On veut s’assurer que s’il y avait des personnes qui se sont rendues à ces endroits-là, qu’elles nous avisent. On leur recommande alors soit de se confiner, ou de passer un test, explique-t-elle.

Il n’y a pas encore de cas confirmés positifs dans les communautés de la région, mais cela ne veut pas dire que le virus ne circule pas. Il faut continuer d’être vigilants, rappelle-t-elle.

Pour l’instant, le Comité de mesures d’urgence fait enquête. C’est pour ça qu’on a envoyé l’avis public, parce qu’on ne peut pas être au courant des allées et venues de tout le monde, dit Monik Kistabish.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !