•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La police arrête des manifestants opposés à un projet immobilier à Caledonia

Une photo montre une barricade en feu à Caledonia, en Ontario.

Des images publiées sur les réseaux sociaux montrent des barricades en feu à Caledonia, près de Hamilton.

Photo : Jl Jamieson/Facebook

Radio-Canada

La police provinciale de l’Ontario (PPO) a annoncé avoir arrêté « plusieurs » protestataires occupant une zone de construction de maisons près de Caledonia, au sud de Hamilton, mercredi.

Les policiers du détachement du comté de Haldimand de la PPO ont été appelés à faire respecter une injonction du tribunal contre des opposants au projet immobilier, selon un communiqué publié mercredi.

Plusieurs manifestants qui ne se sont pas conformés à l'injonction du tribunal ont été arrêtés en conséquence, peut-on lire dans le communiqué. Moins de 10 personnes ont été interpellées.

En réaction à l'offensive policière, des manifestants des Six Nations ont mis en place deux barricades sur la rue Argyle, dans le sud de Caledonia, et sur une passerelle de l'autoroute 6.

Des feux sur les barricades ont éclaté à certains endroits.

La PPO avertit que la rue Argyle Nord est actuellement fermée en raison d'une manifestation et conseille aux conducteurs de trouver un autre itinéraire.

Une revendication territoriale contredite par le conseil de bande

Un groupe de manifestants des Six Nations de Grand River occupe le site de Mackenzie Meadows depuis environ deux semaines, le surnommant 1492 Land Back Lane.

Une page Facebook du même nom, où les protestataires partagent des mises à jour, a été créée.

Mackenzie Meadows est l'un des nombreux lotissements de la région qui violent directement la souveraineté des Haudenosaunee, peut-on lire dans une description du groupe.

Collectivement, nous restons fermes dans notre position selon laquelle des mesures doivent être prises pour arrêter les projets immobiliers sur nos terres.

Ces dernières années, plusieurs actions de revendications territoriales similaires ont eu lieu à Caledonia.

Le conseil élu des Six Nations de Grand River a cependant approuvé le projet immobilier. Selon lui, la communauté a été accommodée de deux façons pour le chantier effectué sur le site.

Dans une mise à jour de la communauté publiée le 24 juillet, le conseil déclare que Ballantry Homes, qui est l'une des sociétés responsables du projet Mckenzie Meadows avec Losani Homes, a transféré 42,3 acres à Six Nations en 2016.

Le développeur immobilier a également offert 325 000 $ au conseil élu. Le montant a été transféré sur un compte bancaire destiné à de futurs achats de terrains en 2019.

Ballantry Homes, en tant que tiers propriétaire du terrain, n'a aucune obligation légale d'accommoder les Six Nations, mais l'a quand même fait parce qu'elle est au courant des revendications des Six Nations contre la Couronne fédérale et ontarienne.

Le conseil élu des Six Nations de Grand River, par voie de communiqué

Le conseil de bande précise qu’il est en conflit judiciaire avec les couronnes pour des questions de territoires et d’argent repris illégalement depuis le 19e siècle.

Les représentants de Ballantry Homes n'ont pas immédiatement répondu à une demande de commentaire de CBC.

William Liske, vice-président et directeur juridique de Losani, une entreprise partenaire du projet, a déclaré qu'il était sur le site mercredi.

Notre seul commentaire est que les événements d'aujourd'hui nous permettent de reprendre les activités de construction et de livrer nos produits aux 180 familles qui attendent patiemment leur maison, a-t-il écrit dans un courriel à CBC.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !