•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Émanations de poussières : le ministère de l’Environnement contredit Ciment McInnis

Un résident passe sa main sur une table à jardin couverte de poussière.

Des résidents de Port-Daniel-Gascons observent des dépôts de poussières sur leur propriété depuis juin.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Le ministère de l’Environnement affirme n’avoir reçu aucun signalement de la part de Ciment McInnis pour l’informer de la présence de poussières sur des biens appartenant à des particuliers.

Pourtant, Ciment McInnis affirmait lundi, dans un courriel transmis à Radio-Canada, avoir contacté Urgence-Environnement, une équipe qui relève du ministère de l’Environnement, à chaque épisode de poussière pour déclarer la situation et avoir été en lien avec des employés du bureau régional du ministère de l’Environnement.

Québec rapporte seulement avoir été informé par Ciment McInnis le 3 juillet qu'un remplacement d'un compresseur avait entraîné une émission de poussière de ciment qui se limitait à sa propriété. À ce moment, selon les informations dont on dispose, la poussière ne serait pas sortie du périmètre d’entreprise, indique par courriel la conseillère en communication et porte-parole régionale au ministère de l'Environnement, Sophie Gauthier.

Des inspecteurs du ministère de l'Environnement se sont rendus à Port-Daniel–Gascons mardi et ont visité des propriétés voisines de la cimenterie pour vérifier le bien-fondé de ces affirmations.

Claude Grenier, un résident du secteur de l’Anse-McInnis à Port-Daniel, rapporte avoir observé des dépôts de poussière sur sa propriété dès le 29 juin. Il affirme avoir contacté la chef de service en environnement chez Ciment McInnis, Kateri Pouliot, dès le 30 juin, pour lui signaler le problème.

Claude Grenier photographié devant son jardin.

Claude Grenier, un résident de Port-Daniel–Gascons, rapporte avoir avisé Ciment McInnis de la présence de poussières sur sa propriété dès le 30 juin.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

M. Grenier affirme également que le surveillant en environnement de Ciment McInnis David Beaudin s’est rendu sur sa propriété le 1er juillet pour constater la présence de poussières. Il ajoute que l'entreprise avait d'abord prévu dépêcher une équipe de nettoyage chez lui dès le 2 juillet, soit avant que le Ministère soit informé d'un problème limité au terrain de la cimenterie. L'opération de nettoyage a finalement été reportée à quelques jours plus tard.

Questionnée sur ces contradictions, la directrice des communications et de la responsabilité sociale de Ciment McInnis, Maryse Tremblay, répond ceci par courriel : Notre position demeure la même : chaque épisode de poussière a été déclaré auprès des autorités compétentes, et Ciment McInnis prenait par la suite les mesures nécessaires pour soutenir les résidents.

Ciment McInnis a admis, plus tôt cette semaine, avoir connu depuis le début juin, des épisodes de poussière qui ont eu un impact sur une cinquantaine de résidences situées autour de la cimenterie.

Un avis de non-conformité pour avoir tardé à informer le Ministère

À la suite des informations transmises par Ciment McInnis le 3 juillet, le ministère de l’Environnement a émis un avis de non-conformité.

La cimenterie ayant mis plusieurs heures avant d'aviser le Ministère de cette émission de poussière, un avis de non-conformité en vertu de l'article 21 de la Loi sur la qualité de l’environnement a été émis, mentionne la porte-parole Sophie Gauthier.

L'usine de Ciment McInnis à Port-Daniel-Gascons

Ciment McInnis reconnaît avoir connu «depuis le début juin», des épisodes de poussière qui ont eu un impact sur une cinquantaine de résidences situées autour de la cimenterie.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

En ce qui concerne la qualité de l’air ambiant, le Ministère précise que Ciment McInnis effectue des analyses en continu de la qualité de l’air. Ces données recueillies par l'entreprise au cours des dernières semaines seront analysées par le Ministère afin de déterminer si certaines normes ont été dépassées, indique Mme Gauthier.

Le ministère de l'Environnement a ouvert une enquête dans ce dossier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !