•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un physiothérapeute qui croit que la Terre est plate radié

Un homme reçoit un traitement à un genou.

Lors d'une consultation, le physiothérapeute en a profité pour parler de la théorie de la Terre plate, de Jésus, de Dieu et de l'antéchrist.

Photo : Shutterstock

Un physiothérapeute qui croit à la théorie de la Terre plate et à la fin du monde vient d'être sanctionné par son ordre professionnel.

Richard Jetté, qui pratique dans les Laurentides, est radié pour trois mois après avoir plaidé coupable devant le Conseil de discipline de l'Ordre professionnel de la physiothérapie du Québec.

Le professionnel de la santé a profité de séances avec des patients pour remplir une mission personnelle d'évangélisation, peut-on lire dans la décision du Conseil de discipline.

Le syndic de l'ordre a lancé une enquête en 2017, après avoir reçu la plainte d'une cliente.

Cette dernière a indiqué que le physiothérapeute lui a parlé longuement d'une vidéo qui explique que la Terre est plate, avant de lui transmettre le lien par courriel.

La Terre selon les platistes est un disque bordé par l'Antarctique et couvert d'un dôme qui maintient l'atmosphère en place.

Selon les platistes, la Terre est un disque bordé par l'Antarctique et couvert par un dôme qui maintient l'atmosphère en place.

Photo : iStock / egal

En transe

Mal à l'aise avec le thérapeute qui semble en transe pendant ses traitements, elle avait décidé d'y mettre fin.

Richard Jetté lui a alors transmis un courriel, dont le syndic a pu prendre connaissance.

Malgré mes efforts, agrémenté de prières de foi pour être guidé dans le plan de traitement, je n'ai pu te tirer d'affaire, écrit le physiothérapeute. Il ajoute continuer de prier pour la cliente, indiquant que la Terre tout entière n'en a plus pour longtemps à souffrir.

Si tu te prépares bien, tu pourrais quitter ce lieu de souffrance et vivre l'enlèvement, car les croyants ne sont pas destinés à la colère de Dieu, mais au salut.

extrait du courriel écrit par le physiothérapeute Richard Jetté à sa cliente

Le syndic avait déjà Richard Jetté à l'oeil. Il s'était engagé auprès de son ordre professionnel à ne plus discuter de religion avec ses clients.

Agente double

À la suite de la nouvelle plainte, le syndic mandate une enquêteuse pour aller vérifier les agissements du physiothérapeute.

Alors qu'elle se trouve dans la salle d'attente, prétendant souffrir d'un mal de dos, elle entend Richard Jetté parler à une autre cliente de politique, de religion et d'apocalypse.

Le physiothérapeute prétend alors qu'il a la solution pour être à l'abri de toute éventualité mondiale et qu’il prendra la bonne route lorsque la bombe éclatera et que les gens fondront vivants.

Quand l'enquêteuse qui joue le rôle d'une cliente le consulte à son tour, Jetté lui parle de la théorie de la Terre plate, de Jésus, de Dieu et de l'antéchrist.

Extraterrestres

Elle aura aussi droit à un courriel avec des liens vers la théorie des platistes et sur les extraterrestres.

Lors d'une rencontre avec le syndic, le physiothérapeute reconnaît avoir utilisé à tort sa clinique pour parler de ses croyances.

Il indique que lorsqu'un patient le consulte, il lui donne une santé physique avec une option éternelle. Il ajoute si le patient ne la veut pas, c’est son choix.

Il précise alors ne pas agir par plaisir, mais par devoir.

« Public à risque »

Le physiothérapeute avoue alors qu'il a de la difficulté à tracer la ligne entre sa pratique et sa sphère personnelle, tout en promettant de se conformer à ses obligations déontologiques.

Devant le Conseil de discipline, le syndic et le physiothérapeute ont suggéré conjointement l'imposition d'une radiation de trois mois.

Le Conseil a accepté la suggestion en soulignant qu'un tel comportement mine la confiance du public envers la profession et peut mettre le public à risque.

Les membres du conseil écrivent que Jetté ne peut profiter de son lien privilégié avec sa clientèle pour remplir une mission personnelle ou "offrir une option éternelle" aux clients, pour reprendre ses propos.

Il s'agit du premier passage de Richard Jetté devant le Conseil de discipline de son ordre professionnel depuis son inscription, en 1989.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.