•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Doug Ford défend son plan pour la rentrée scolaire

Doug Ford en point de presse.

Le premier ministre ontarien, Doug Ford.

Photo : La Presse canadienne / Rick Madonik

Radio-Canada

Le premier ministre ontarien a réitéré mercredi son intention de maintenir les mesures de reprise des cours à l’école annoncées la semaine dernière, s'appuyant sur le fait qu’elles ont été établies d’après « l’avis des experts les plus brillants du pays ».

Questionné à de multiples reprises lors de son point de presse quotidien sur les modalités du retour en classe lors de la rentrée de septembre, Doug Ford est resté inflexible et a indiqué qu’il s’agit du meilleur plan au Canada.

Le gouvernement Ford a annoncé jeudi dernier que les élèves de la maternelle à la 8e année retourneront en classe cinq jours par semaine au sein d'une même cohorte en septembre. La taille des cohortes demeurera similaire à une classe normale.

De nombreux parents s'inquiètent et réclament des cohortes d'élèves réduites à l'élémentaire.

Nous avons plus de directives en place que partout ailleurs au pays, affirme Doug Ford. Comme je l'ai dit hier [mardi], nous comptons sur la consultation avec l'hôpital SickKids, la santé publique et le conseil de la santé. En fin de compte, je suis responsable.

Ma priorité numéro un est de protéger les enfants, et je ferai tout ce qu'il faut pour les protéger

Doug Ford, premier ministre de l'Ontario

Dans un rapport publié par l'hôpital Sick Kids, des experts ont suggéré qu'une distance physique d'au moins un mètre serait d'une importance vitale pour assurer la sécurité des enfants.

L’opposition horrifiée par le nombre d’élèves par classe en maternelle

Certains experts ont déclaré que la taille des classes devrait être limitée à 15 élèves. Le plan de l'Ontario prévoit actuellement que les cohortes soient limitées à 30 enfants pour la maternelle, avec un éducateur à la petite enfance (EPE) et un enseignant.

Pour la chef de l’opposition officielle, Andrea Horwath, définir un maximum de 30 élèves en maternelle est carrément dangereux.

30 enfants ou plus entassés dans une petite salle de classe n’était pas acceptable avant la pandémie, lorsque M. Ford réduisait les effectifs des enseignants et du personnel éducatif et augmentait la taille des classes.

Andrea Horwath, chef du NPD de l’Ontario

Mme Horwath s’est dite horrifiée d’entendre Doug Ford (...) refuser de reconsidérer son projet de renvoyer les enfants dans des classes bondées en septembre.

Andrea Horwath derrière un lutrin au studio des médias de l'Assemblée législative.

La chef de l'opposition néo-démocrate Andrea Horwath.

Photo : Radio-Canada / Claudine Brulé

Mme Horwath demande au premier ministre de prêter attention aux parents qui s’inquiètent et d’écouter les experts qui disent que les petites salles de classe sont nécessaires.

Le premier ministre assure que l’Ontario est la province qui dépense le plus au Canada et qui dispose des cohortes les plus petites.

Nous avons l'équivalent de 15 enfants par enseignant, a-t-il indiqué, effectuant la simple division par deux (enseignant + EPE) pour une classe de 30 élèves. Essayons, au moins.

Doug Ford a mentionné lors de son point de presse mercredi que les classes de la 1re à la 3e année auront jusqu'à 20 élèves; celles de la 4e à la 8e jusqu'à 24 élèves, et celles de 9e à 12e année jusqu'à 23 élèves.

Les parents peuvent choisir de garder leurs enfants à la maison pour qu’ils poursuivent leur éducation scolaire en ligne.

Si une deuxième vague arrive, Ford n’hésitera pas à fermer les écoles

Alors que de nombreux experts estiment qu’une deuxième vague de la pandémie est inévitable, Doug Ford a assuré que son gouvernement réagirait si c'était le cas, ou si une épidémie de grippe survenait.

Je n’hésiterai pas, si nous avons une deuxième vague et que ça [le nombre de cas] commence à exploser, à fermer les écoles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !