•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un employé de l’usine Maple Leaf de Brandon déclaré infecté à la COVID-19

Photo d'une enseigne de la compagnie de viandes préparées Maple Leaf Foods.

Maple Leaf Foods est un fournisseur de viande.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

Un travailleur de l’usine de transformation de porc de Maple Leaf Foods, à Brandon, au Manitoba, a obtenu un résultat positif à un test de dépistage de la COVID-19, selon un syndicat.

L'employé n’a pas travaillé à l’usine depuis le 28 juillet, selon une note aux membres de la section locale 832 du syndicat des Travailleurs et des Travailleuses unis de l'alimentation et du commerce.

Toutes les personnes ayant été en contact avec l’employé sont en isolement.

Nous espérons vraiment que c’est un incident isolé, indique Bea Bruske, la secrétaire-trésorière de la section syndicale.

L’employé ne travaillait pas dans la ligne de production. Il s’est senti malade lors de son quart du 28 juillet, après avoir obtenu un contrôle médical normal au début de la journée, selon Mme Bruske.

Le syndicat et Maple Leaf ont été informés du test de dépistage positif vendredi, et l’usine a été nettoyée en profondeur deux fois pendant la fin de semaine.

Dès que la direction a découvert que cet employé avait obtenu un test positif, elle a recherché tous les employés qui auraient pu avoir eu un contact avec lui et leur ont demandé de faire un test de dépistage, poursuit Bea Bruske.

Tous les tests dont nous avons les résultats sont négatifs, alors nous avons bon espoir que la situation est maîtrisée, dit-elle.

Maple Leaf Foods n’a pas encore répondu à la demande d’information de CBC/Radio-Canada.

Des cas précédents

Plusieurs usines de transformation de viande en Alberta ont subi des éclosions de COVID-19 au printemps.

Plus de 1500 infections ont été liées à l’usine de Cargill à High River, selon les autorités sanitaires de l’Alberta, dont 940 employés. Un recours collectif a été intenté contre l’entreprise.

Quant au cas décelé dans l’usine manitobaine de Maple Leafs, le syndicat se dit satisfait de la manière dont l’entreprise a géré la situation.

Les gens ont peur, bien sûr, mais en même temps, certains employés nous disent qu'ils se sentent plus en sécurité au travail que quand ils se déplacent en ville, dit Bea Bruske.

Je pense que nous devons tous être vigilants, peu importe où nous sommes, que ce soit en allant travailler ou dans une épicerie ou n'importe où ailleurs, dit-elle.

Un gardien de sécurité de l'usine de Brandon avait déjà obtenu un test de dépistage positif au coronavirus en mai.

À ce moment-là, le syndicat avait indiqué que la personne atteinte par le virus n'était pas à l'usine depuis plus de deux semaines et pensait être tombée malade après son dernier quart de travail.

Bea Bruske dit que le cas positif n'a pas modifié les activités de l'usine jusqu'à présent, mais que cela pourrait changer si un autre cas positif était décelé au cours des prochains jours.

Bien sûr, si une autre personne à l'usine obtient un résultat positif, je pense que cela créera un autre niveau de discussion que nous devrons avoir sur la possibilité de fermer l'usine pendant un moment pour un nettoyage supplémentaire, avant que les activités puissent reprendre, affirme-t-elle.

Avec les informations de Riley Laychuk

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !