•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rentrée scolaire : les enfants aux besoins particuliers encore oubliés, selon des parents

Une salle de classe vide.

Les élèves du primaire seront divisés en cohortes de 60 et ceux du secondaire en cohortes de 120 lors de la rentrée scolaire de septembre 2020 en Colombie-Britannique.

Photo : Getty Images / Martine Doucet

Un organisme qui soutient des familles ayant des enfants qui ont des handicaps ou des besoins particuliers estime que le plan de retour à l’école annoncé la semaine dernière en Colombie-Britannique oublie une fois de plus cette clientèle scolaire.

Ce que la plupart des [familles d’enfants ayant des besoins particuliers] ont senti après l’annonce, c'est que nos enfants font encore l’objet d’une réflexion après coup parce que les plans en cas de mesure d’urgence dans le monde excluent tellement souvent les gens qui ont des handicaps. Le plan de retour à l’école de la Colombie-Britannique ne fait pas exception à la règle , lance Tracey Humphrey, fondatrice et présidente de BCEdAccess.

Elle estime que le plan qui prévoit la formation de cohortes d’apprentissages de 60 élèves au primaire et de 120 au secondaire risque fort d'exclure les élèves qui ont un handicap ou des besoins particuliers.

L’exclusion a des effets à long terme. Il y a des études qui montrent que, plus un enfant manque des cours, plus il risque d'en subir les conséquences, soutient Mme Humphrey. Plusieurs des élèves ayant un handicap sont déjà en retard et désavantagés.

La mère de trois enfants souligne par exemple que ces élèves auront peut-être des difficultés à mettre un masque quand celui-ci sera obligatoire. Elle fait également valoir que la santé plus fragile de certains de ces enfants fera en sorte qu’ils soient exclus des groupes d’apprentissages et qu’ils risquent de prendre du retard.

Manque de détails

La présidente de BCEdAccess déplore aussi le fait que l’annonce du ministre de l’Éducation, Rob Fleming, n’a pas été très précise au sujet des lignes directrices en matière de santé et de sécurité pour ces cohortes, d'horaires et d'options d’inscription.

Elle craint que les commissions scolaires de la province ne finissent par avoir un plan qu’elles mettront en application chacune à leur manière. Si cela se produit, son travail de sensibilisation sera plus compliqué et il sera plus difficile de demander aux commissions scolaires de rendre des comptes, selon elle.

Aucun élève ne devrait être exclu de l’école, dit le ministère

Tous les élèves devraient avoir accès aux conditions d’apprentissage dont ils ont besoin, peu importe leurs capacités d’apprentissage ou les besoins qu’ils peuvent avoir, affirme dans une déclaration écrite le ministère de l’Éducation.

Ce dernier assure que, lors de la reprise des classes en septembre, ces élèves y auront accès à temps plein.

Il indique également qu'il a travaillé de concert avec des groupes tels que BCEdAcess pour discuter des meilleures pratiques à mettre en place pour assurer que tous les élèves reçoivent le soutien dont ils ont besoin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !