•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Marc-André Barriault a échoué à un test antidopage

Poings levés, ils se font face.

Marc-André Barriault face à son adversaire Oskar Piechota lors de la pesée d'avant-combat.

Photo : Reuters / UFC

Le Gatinois Marc-André Barriault a révélé mercredi avoir échoué à un test antidopage après son combat du 20 juin à Las Vegas, au cours duquel il a remporté sa première victoire dans l’UFC.

Le poids moyen avait battu le Polonais Oskar Piechota par K.-O. technique pour porter son dossier à 12-4-0.

Dans un communiqué, Barriault explique qu’un échantillon d’urine a révélé la présence d’une substance interdite, l’ostarine. Je n’ai pas utilisé intentionnellement l’Ostarine (sic), se défend le combattant de 30 ans. Jamais au grand jamais, au cours de ma carrière, je n’ai utilisé une substance interdite.

Il maintient avoir toujours reçu des résultats négatifs après avoir été testé trois fois par la Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec et à sept reprises par le programme de l’UFC et l’Agence antidopage américaine (USADA).

Le résident de Québec a été informé par la Commission athlétique du Nevada la semaine dernière et qu’il collabore avec les autorités depuis.

Je suis convaincu à 100 % qu’une contamination d’un de mes suppléments est la raison de mon test positif à un niveau extrêmement bas, écrit-il, en précisant qu’il tente de trouver le produit coupable parmi ceux qu’il a utilisés en prévision de son combat.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !