•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les préfets de l'Abitibi-Témiscamingue satisfaits de l’écoute du ministre Fitzgibbon

M. Fitzgibbon en conférence de presse.

Le ministre de l'Économie et de l'Innovation Pierre Fitzgibbon était en tournée en Abitibi-Témiscamingue.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Radio-Canada

Le président de la Conférence des préfets de l’Abitibi-Témiscamingue (CPAT), Martin Ferron, estime que la région a eu droit à une oreille attentive du ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon, lors de sa visite cette semaine.

On a cogné sur les mêmes clous, soit la 117, la 117 et la 117, lance-t-il. On l’a encore en priorité. Ça prend un bureau de projet, si on veut aller de l’avant. Ça nous prend un projet et on n’en a pas encore. Le message a été assez clair et il l’a bien compris.

Martin Ferron, mains croisées, assis près d'une table

Martin Ferron, président de la Conférence des préfets de l’Abitibi-Témiscamingue et maire de Malartic.

Photo : Radio-Canada / Frank Desoer

La question de l’accès à Internet haute vitesse partout sur le territoire est aussi revenue au cœur des discussions.

On l’a répété trois fois plutôt qu’une, précise Martin Ferron. Le ministre nous a expliqué la réalité où ils sont rendus, mais on veut arrêter d’être dans l’inconnu. On veut avoir une date, un calendrier de réalisation. Dérouler de la fibre, ça se fait, ça se prévoit et ça s’organise.

On s’attend à ça dans les prochains mois, suite au dépôt de projets du CRTC. Il y aura des orientations prises avec Québec ou Ottawa sur la desserte partout en région, ajoute Martin Ferron.

La Conférence des préfets a aussi rappelé au ministre des projets territoriaux de relance économique priorisés dans chaque MRC, soit les serres à Senneterre, le barrage au fil de l’eau au Témiscamingue, le centre entrepreneurial à Amos, la restauration du lac Osisko à Rouyn-Noranda et l’agrandissement du CFP Lac Abitibi.

Il est conscient de nos priorités et il trouve que ce sont de beaux projets. Il voit la rigueur qu’on y a mise, c’est positif, conclut le président de la CPAT.

Moduler l’économie selon le milieu

La préfète du Témiscamingue Claire Bolduc se dit elle aussi satisfaite de la rencontre des préfets avec le ministre de l'Économie.

Chaque MRC a pu discuter de ses priorités respectives, dont le dossier Onimiki pour le Témiscamingue.

En entrevue à Des matins en or, Claire Bolduc a affirmé que selon elle, la reprise de l'économie devra être modulée en fonction des besoins de chaque secteur.

Ça commence à prendre forme de façon assez importante. Ce qui va se mettre en place doit respecter les milieux, doit respecter les réalités des milieux. Nous, on parle d'agilité et on parle d'adaptabilité, a-t-elle affirmé.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !