•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les services d'ambulances en Alberta seront bientôt centralisés

Une ambulance en Alberta.

En Alberta, certains services d'urgence ne seront plus sous la responsabilité de certaines villes.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les services d’ambulances EMS de Calgary, de Red Deer, de Lethbridge et de Wood Buffalo seront centralisés d’ici six mois, annonce Services de Santé Alberta (AHS).

Ces quatre municipalités gèrent depuis 2009 leurs propres centres de répartition des ambulances. Avec cette décision, le réseau de service d’ambulances provincial comprendra aussi ces quatre centres.

D’après le gouvernement, le système sera ainsi plus efficace. Il y aura une meilleure coordination des ressources et une amélioration des soins offerts. En d’autres mots, EMS pourra envoyer l’ambulance la plus proche d’une personne souffrante sans avoir à se préoccuper des frontières géographiques et juridictionnelles.

Même si, selon Services de santé Alberta, l’argent n’est pas la motivation première, la centralisation des services permettra aussi de faire des économies de 6 millions de dollars annuellement.

Cette nouvelle concerne uniquement les services d’urgences EMS 911. Les services de police, d’incendie et les autres premiers répondants des villes ne sont pas visés par ces changements.

Un danger pour les patients

L’International Association of Fire Fighters Local 237, le syndicat des pompiers et des ambulanciers de Lethbridge, a tweeté mardi après-midi que cette décision était un coup dur pour la ville.

Les équipes d'ambulance n’arriveront plus à demander aussi rapidement l'assistance des pompiers ou de la police, écrit le syndicat sur son compte Twitter.

C’est un grand problème pour la sécurité des premiers répondants. Quand ils demandent de l’aide, c’est qu’ils en ont besoin, et les retards ne sont pas acceptables.

Le syndicat des pompiers et des ambulanciers de Lethbridge

Pour sa part, le syndicat des pompiers de Calgary considère que la centralisation des services mettra la vie de la population de Calgary en danger.

Nous comptons sur nos partenaires EMS pour nous aider jour et nuit lors d’accidents de voiture, d’incendies ou de noyades. Chaque seconde est importante en cas d’urgence et tout ce qui augmente le temps de réponse est cruel et incroyablement irresponsable, écrit sur Twitter l’Association des pompiers de Calgary.

Celle-ci promet par ailleurs de ne pas rester silencieuse devant cette décision.

Le président de l’Association des pompiers de l’Alberta, Brad Readman, aurait aimé qu’AHS consulte les professionnels sur le terrain avant de prendre cette décision. Selon lui, avoir un seul centre de répartition pour les ambulanciers, les pompiers et les policiers est plus efficace.

M. Readman pense également que d’avoir des répartiteurs qui connaissent le secteur d’intervention évite les erreurs et permet de gagner du temps. Un point de vue partagé par Don Scott, le maire de la municipalité régionale de Wood Buffalo : Personne ne connaît mieux notre région que nos propres gens.

Services de santé Alberta assure cependant que les personnes qui appellent le 911 ne verront aucun changement ou perturbation de service. L’équipe d’EMS embauchera d’ailleurs 25 nouveaux agents pour compenser l'augmentation du volume d'appels causée par l'ajout de ces quatre zones au réseau de répartition.

Le regroupement des services d’urgence, indique l'organisme, est la conclusion d’un examen des activités d’EMS mené par une tierce partie dans le but de réduire ses coûts et d’améliorer son rendement.

L'Alberta a déjà tenté dans le passé de centraliser les services d'ambulances dans la province. Il s'agissait d'un point de discorde important avec Calgary.

C’était [la centralisation] une mauvaise idée en 2009, en 2011, en 2013, en 2016 et rien n’a changé.  C’est toujours une mauvaise idée, a déclaré mercredi Naheed Nenshi. 

Le maire de Calgary participait à une conférence de presse avec ses homologues de Red Deer, Lethbridge et de la municipalité régionale de Wood Buffalo pour exprimer leur désaccord

Chaque élu a défendu l'efficacité de son système local, critiqué le manque de consultation de la part du gouvernement et remis en question les économies envisagées par AHS. 

Un système centralisé entraînera des morts inutiles, a conclu le maire de Lethbridge, Chris Spearman. 

Avec les informations de Sarah Rieger

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !