•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des chercheurs d’or veulent entreprendre des forages près de Fermont

Image illustrant le concept de l'or.

Stelmine espère démontrer la présence de gisements assez importants pour attirer d’autres investisseurs miniers (archives).

Photo : iStock

Radio-Canada

Stelmine, une petite société de Québec, explore un territoire à environ 100 km de Fermont à la recherche d’or. La compagnie espère démontrer la présence de gisements assez importants pour attirer d’autres investisseurs miniers.

On pense qu’il y en a vraiment, de l’or dans la région, qui serait associé à du fer, indique Isabelle Proulx, présidente et directrice générale de Stelmine.

Isabelle Proulx n’en est pas à sa première tentative de développer une industrie lourde sur la Côte-Nord. Auparavant, elle était vice-présidente développement des affaires chez Pétrolia, entreprise qui a tenté de mettre sur pied des projets pétroliers sur l’île d’Anticosti.

Stelmine possède présentement deux projets sur la Côte-Nord.

Sa propriété Courcy est située à moins de 100 kilomètres à l’ouest de Fermont et est constituée de 178 kilomètres carrés de claims miniers.

La propriété Mercator, pour sa part, est située à 76 kilomètres au nord-est de la propriété Courcy et est d’une superficie de 65 kilomètres carrés.

Des lingots d'or

Le prix de l'or est actuellement très élevé sur les marchés, ce qui pourrait convaincre les investisseurs (archives).

Photo : iStock

Aucune de ces propriétés n’est reliée au réseau routier, ce qui augmente considérablement les coûts d’exploration. Tout le matériel utilisé pour l’exploration et le fonctionnement du camp doit donc être transporté par hydravion ou hélicoptère.

Une phase d’exploration qui a coûté deux millions de dollars depuis 2016 a démontré la présence d’or dans la région, explique Mme Proulx en entrevue à l’émission Bonjour la Côte.

Stelmine cherche maintenant à trouver 1,5 million de dollars de la part de partenaires ou d’investisseurs boursiers pour débuter la phase de forage au site Courcy.

Pour se lancer dans un projet minier, Stelmine voudrait savoir que le gisement contient pas moins de trois millions d’onces d’or. Si un réel potentiel de mine est démontré, Stelmine chercherait des partenaires avec d’importantes liquidités pour permettre au projet de voir le jour.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !