•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De nombreux pays se mobilisent pour aider le Liban

Des dizaines de pays ont offert leur aide et leur soutien au Liban, dont la capitale, Beyrouth, a été secouée mardi par une puissante explosion.

Des travailleurs chargent du matériel à bord d’un avion qatari.

Le Qatar commence à envoyer de l’aide au Liban, notamment des hôpitaux de campagne et de l'aide médicale, depuis la base aérienne d'Al-Udeid.

Photo : Getty Images / KARIM JAAFAR

Radio-Canada

Le port de Beyrouth et une partie de la ville ont été ravagés par l'explosion. Le gouvernement a déclaré Beyrouth zone sinistrée. Les dégâts matériels pourraient s'élever à 5 milliards de dollars, voire davantage, a indiqué le gouverneur la ville, Marwan Abboud.

À RDI matin, Paul Khalifeh, collaborateur de Radio-Canada à Beyrouth, explique que l'aide internationale est indispensable en ce moment. Le Liban n’a pas les moyens pour faire face et gérer une crise de cette ampleur inédite dans son histoire contemporaine.

Un homme ramasse deux grosses pierres.

Un homme essaie de ramasser des débris dans une rue de Beyrouth.

Photo : Getty Images / Daniel Carde

Le Canada a annoncé mercredi qu'il fournira au Liban jusqu'à 5 millions de dollars en aide humanitaire, dont 1,5 million à destination des partenaires de confiance déjà sur place, dont la Croix-Rouge libanaise par le biais de la Croix-Rouge canadienne, pour répondre aux besoins urgents des personnes touchées par l'explosion tragique à Beyrouth, a indiqué Karina Gould, la ministre du Développement international.

Cet argent pourra être utilisé pour assurer des soins médicaux urgents et offrir des logements temporaires ainsi que de la nourriture aux victimes de l'explosion. Une aide supplémentaire pourrait être débloquée par le Canada en fonction des besoins du Liban, a précisé la ministre sur Twitter.

La Croix-Rouge canadienne a pour sa part ouvert un fonds dédié sur son site web pour venir en aide aux victimes de l'explosion à Beyrouth.

Des membres de la Sécurité civile française portant des masques, à l'aéroport de Roissy.

Des membres de la Sécurité civile française à l'aéroport de Roissy, près de Paris.

Photo : Getty Images / BERTRAND GUAY

La France propose son aide, Macron sur place

La France, ancienne puissance mandataire, a annoncé l'envoi d'un détachement de la sécurité civile composé de 55 personnes, de 15 tonnes de matériels et de 6 tonnes de matériel sanitaire, ainsi que d'une dizaine de médecins urgentistes.

Le ministre français des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, a mentionné un troisième avion d'assistance humanitaire en direction de Beyrouth.

L'Élysée avait initialement fait état de l'envoi de deux avions depuis Roissy, près de Paris.

Le président français doit également se rendre jeudi au Liban, a indiqué mercredi l'Élysée.

Hôpitaux de campagne et aide médicale

Michael Ryan, des programmes d'urgence de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a affirmé que l'agence onusienne avait déjà commencé à expédier des kits de traumatologie et de chirurgie depuis l'entrepôt régional de Dubaï.Nous avons également des équipes médicales d'urgence prêtes à se déployer, a-t-il ajouté.

Le ministère russe des Situations d'urgence a annoncé que cinq avions livreraient de l'équipement médical et un hôpital de campagne, et transporteraient du personnel médical à Beyrouth.

La chancelière allemande Angela Merkel a promis d'offrir un soutien au Liban. Une cinquantaine de membres de l'agence allemande de gestion des catastrophes ont quitté Francfort, mercredi, en compagnie de chiens renifleurs et de 15 tonnes d'équipement destiné à retrouver des gens coincés sous les décombres des bâtiments effondrés.

Le gouvernement néerlandais va envoyer une équipe de 67 médecins, infirmiers, pompiers et policiers spécialisés dans les recherches de survivants.

Le premier ministre britannique a déclaré dans un tweet que le Royaume-Uni était prêt à apporter son soutien de toutes les manières possibles.

La République tchèque et la Grèce ont, elles aussi, décidé l’envoi d’équipes de sauvetage.

Les membres de l'équipe de recherche et de sauvetage urbain de la République tchèque à l'aéroport Vaclav Havel, à Prague.

Les membres de l'équipe de recherche et de sauvetage urbain de la République tchèque, avant de prendre l'avion vers Beyrouth.

Photo : Reuters / DAVID W CERNY

Ankara a également proposé de construire un hôpital de campagne, alors que la Fondation turque d'aide humanitaire IHH participe à la recherche d'éventuels survivants sous les décombres à Beyrouth.

Le Qatar entend acheminer par avion mercredi deux hôpitaux de campagne d'une capacité de 500 lits chacun, équipés de respirateurs.

Le roi de Jordanie Abdallah II a ordonné mercredi la préparation d'un hôpital militaire de campagne à envoyer à Beyrouth.

Le Koweït a, quant à lui, livré ce matin par avion militaire de l'aide médicale et d'autres biens essentiels.

La Tunisie a annoncé l'envoi de deux avions militaires d'aides alimentaires et médicales, et la prise en charge à Tunis de 100 blessés.

L'Iran, qui soutient le Hezbollah, à la fois parti politique et puissant groupe armé chiite incontournable au Liban, a proposé d'envoyer une aide médicale.

Israël a proposé une aide humanitaire et médicale au Liban, son voisin avec lequel il est techniquement en état de guerre.

Quant au président américain Donald Trump, il a répété que son pays se tenait prêt à apporter son aide.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Beyrouth dévastée vue des airs

La communauté canado-libanaise se mobilise

Par ailleurs, des Canadiens d'origine libanaise travaillent à recueillir des fonds pour les hôpitaux qui soignent des milliers de blessés.

Ahmad Araji, président du Club libanais d'Ottawa, compte parmi les membres de sa famille des blessés dans l'explosion; il soutient qu'il est encore difficile de mesurer l'ampleur de la tragédie.

Son groupe a lancé une campagne de financement en ligne qui a permis jusqu'à présent de recueillir plus de 3700 $ pour la Croix-Rouge libanaise et les hôpitaux envahis par les blessés.

Deux soldats aident une femme blessée à la tête.

Des milliers de personnes ont été blessées dans les explosions à Beyrouth.

Photo : Getty Images / IBRAHIM AMRO

Ils ont besoin d'argent, ils ont besoin de fonds, ils ont besoin d'aide. Ils ont besoin de soutien moral, soutien financier. Nous essayons de faire tout cela en même temps, explique Ahmad Araji.

En entrevue à RDI, Nazih Chemali, membre bénévole du Comité de support à la Croix-Rouge, section Canada, évoque une catastrophe à tous les niveaux – catastrophe humaine, catastrophe économique, catastrophe environnementale. Cette explosion-là, personne ne l’attendait, elle détruit Beyrouth.

J’aimerais inviter tout le monde à aider la Croix-Rouge libanaise qui est sur le terrain présentement avec peu d’outils, ajoute M. Chemali.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article

Solidarité et soutien pour le Liban à Montréal

Avec les informations de Agence France-Presse, Reuters, L'Orient le Jour, et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !