•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un membre du gouvernement des États-Unis attendu à Taïwan

Le secrétaire à la Santé, Alex Azar, et son patron, le président des États-Unis, Donald Trump.

Le secrétaire à la Santé, Alex Azar, et son patron, le président des États-Unis, Donald Trump

Photo : Associated Press / Patrick Semansky

Reuters

Le secrétaire américain à la Santé, Alex Azar, va se rendre dans les prochains jours à Taïwan, marquant la visite à plus haut niveau d'un représentant américain en quatre décennies, ont dit mardi ses services. Ce déplacement devrait provoquer la colère de la Chine qui considère l'île comme une province renégate.

Dans un communiqué distinct, le ministère taïwanais des Affaires étrangères a fait savoir qu'Alex Azar rencontrerait la présidente Tsai Ing-wen durant sa visite.

La Chine décrit Taïwan comme la question la plus sensible des relations sino-américaines, et le déplacement d'Azar va probablement exacerber les tensions entre Pékin et Washington.

Taïwan a été un modèle de transparence et de coopération en matière de santé mondiale durant la pandémie de COVID-19 et longtemps avant celle-ci, a déclaré M. Azar dans un communiqué.

Il a ajouté avoir hâte de transmettre le soutien du président américain Donald Trump à propos du leadership de Taiïwan face à la crise sanitaire et de souligner notre croyance commune que des sociétés libres et démocratiques sont le meilleur modèle pour protéger et promouvoir la santé.

Le département américain de la Santé, décrivant ce déplacement comme historique, a indiqué que M. Azar serait accompagné par un haut représentant des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC) et d'autres membres de l'administration américaine.

Comme la plupart des pays, les États-Unis n'ont pas de liens diplomatiques formels avec Taïwan, ayant rompu ceux-ci au profit de Pékin en 1979, mais ils sont le principal fournisseur d'armes et le principal soutien de l'île sur la scène internationale.

Gina McCarthy, qui était alors à la tête de l'Agence fédérale de protection de l'environnement (EPA), a été la dernière représentante de haut niveau à se rendre à Taïwan en 2014.

Taïwan a été salué pour sa gestion de la crise sanitaire. L'île est parvenue à limiter le nombre de cas de contamination grâce à des mesures anticipées et efficaces.

En mars dernier, Donald Trump a promulgué une loi qui requiert un soutien accru des États-Unis à Taïwan sur le plan international.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !