•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des citoyens inquiets de voir un boisé disparaître

ae2ba33f6f074e82a4aa8532e60e1521

La construction de six nouvelles maisons inquiète des citoyens du quartier des Écrivains à Chicoutimi.

Photo : Radio-Canada / Emilien Juteau

Des citoyens d’un quartier résidentiel de Chicoutimi s’inquiètent de voir un boisé disparaître au profit de six nouvelles résidences.

La première étape devant mener à la modification du règlement de zonage dans le secteur des rues Victor-Guimond, Romain-Gary et Yves-Thériault a donné lieu à un débat sur fond d’étalement urbain, lundi soir au conseil municipal de Saguenay.

Deux citoyens se sont présentés au micro pour exprimer leurs inquiétudes concernant le projet domiciliaire que la Ville est en voie d’avaliser à la demande d’un promoteur. L’un craint de se retrouver avec des voisins derrière sa résidence, alors que l'autre estime que des espèces végétales protégées seraient compromises.

La mairesse Josée Néron s’est dite sensible aux doléances exprimées. Au sujet de l’enjeu de l’étalement urbain, la première magistrate a fait valoir que le taux d’inoccupation à Saguenay est passé de 7,7 % en 2017 à environ 4 % à l’heure actuelle. Cela signifie, selon la mairesse, qu’il y a moins de propriétés qui peinent à trouver preneur sur le marché immobilier.

Josée Néron a aussi indiqué que Saguenay a en place des mesures pour inciter les gens à acheter des maisons plus âgées.

Le conseiller de Chicoutimi Simon-Olivier Côté a rappelé que l’administration municipale avait refusé plusieurs propositions soumises par des promoteurs désireux de construire de nouvelles maisons.

On a 1600 terrains qui seraient prêts, à la Ville. Ce qu’on voit au conseil, c’est seulement ce qu’on autorise. Tout ce qu’on n’autorise pas, on ne le voit pas. On a récemment refusé un projet de 350 unités parce que ça ne correspondait pas à ce qu’on avait comme vision de développement.

Simon-Olivier Côté, président de la commission aménagement du territoire de Saguenay

Au final, les élus ont accepté de laisser le processus de modification du zonage cheminer, mais se sont engagés à organiser une rencontre entre le promoteur et les citoyens concernés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !