•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coronavirus : 146 nouveaux cas en Colombie-Britannique ce long week-end

Un nouveau foyer d'éclosion a été constaté dans un centre de soins longue durée à Maple Ridge.

La médecin hygiéniste en chef, Dre Bonnie Henry en point de presse.

La médecin hygiéniste en chef, Dre Bonnie Henry en point de presse.(Archives)

Photo : Radio-Canada / Mike McArthur

Depuis le dernier bilan des autorités sanitaires vendredi dernier, 146 cas de la COVID-19 ont été recensés en Colombie-Britannique.

Nous savions que les événements survenus au cours des deux dernières semaines entraîneraient un plus grand nombre de personnes exposées à la maladie, affirme la médecin hygiéniste en chef de la province, Bonnie Henry.

Ce n'était pas inattendu, soutient-elle.

La source des infections varie, dit-elle. La plupart seraient survenues lors de rassemblements privés ou de petites fêtes. D'autres sont dus aux déplacements à l'intérieur et à l'extérieur de la province ou transmis par des collègues au travail.

Dans tous ces cas, il y a un facteur commun : le fait d'être en contact étroit avec des gens; de rire, parler, partager des boissons, partager de la nourriture, souligne-t-elle.

Les rassemblements intérieurs, on le sait, nous placent davantage en situation risquée.

Bonnie Henry, médecin hygiéniste en chef de la Colombie-Britannique
Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Pas de nouveaux décès, mais une nouvelle éclosion

Aucune nouvelle mortalité liée à la maladie n'est survenue durant cette période, annonce la Dre Henry.

Par contre, les autorités observent une nouvelle éclosion dans un centre de soins longue durée à Maple Ridge, où une employée a été déclarée positive à la COVID-19.

Rentrée scolaire 

L’annonce du gouvernement de la Colombie-Britannique concernant la rentrée scolaire à temps plein en septembre cause de l'anxiété chez plusieurs personnes, reconnaît la Dre Henry, qui se veut toutefois rassurante.

Nous avons un cadre qui minimise les risques, mais qui s'assure que les interactions dont les jeunes ont tant besoin peuvent avoir lieu . Certains enfants, rappelle-t-elle, n'auront pas été dans une salle de classe depuis près de 175 jours.

Beaucoup de jeunes souffrent des inconvénients de l'isolement, qu’il s'agisse de problèmes de santé mentale, d’anxiété, d’autres pour qui le foyer familial n’est pas un lieu sécuritaire , explique-t-elle.

Elle demande à la population de faire de sa priorité l'apprentissage en classe dont de nombreux enfants dépendent. Parents, enseignants, nous devons travailler ensemble pour donner à nos enfants ce dont ils ont besoin.

Dernier bilan de la contagion dévoilé mardi :

  • 3787 cas de COVID-19 depuis le début de la pandémie

  • 195 personnes sont mortes de la maladie

  • 8 personnes sont hospitalisées, dont 4 aux soins intensifs

  • 3273 personnes sont considérées comme rétablies

  • 319 cas sont considérés comme étant actifs

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !