•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le port du masque ne pose pas de risques pour la santé, selon un pneumologue

Une personne installe un masque sur son visage.

Selon le Dr Jean Bourbeau, il n’est pas nécessaire de porter le masque lorsqu’il est possible de maintenir la distanciation sociale.

Photo : Shutterstock / Narongpon Chaibot

Radio-Canada

Contrairement à certaines croyances populaires, porter un masque ne peut pas provoquer un manque d'oxygène et il n’occasionne pas plus de risques chez les personnes qui souffrent de troubles pulmonaires.

Jean Bourbeau, pneumologue au centre de santé McGill de Montréal, assure que le port du masque ne cause pas de danger, même chez les personnes aux prises avec des maladies pulmonaires : Il n’y a pas de preuve qu'une crise d'asthme, ou une crise de maladie pulmonaire obstructive, peut être exacerbée par le fait de porter un masque.

En conséquence, il souligne qu’il est important de faire la distinction entre le risque pour la santé et la sensation un peu pénible occasionnée par le port du masque.

Cependant, le pneumologue reconnaît que cette sensation et l'anxiété causée par le port du masque peuvent causer une respiration rapide : Chez un individu normal, on parle alors d’une hyperventilation aux conséquences mineures, s'il a une maladie pulmonaire obstructive chronique très avancée, ça peut alors amener une personne à être beaucoup plus essoufflée.

Le pneumologue suggère aux personnes affectées d’en parler avec leurs médecins : Ce qu'on fait, c’est informer et entraîner le patient avec des techniques de respiration. C’est une question d’habitude, et une question de contrôle du rythme respiratoire.

Il est désormais établi hors de tout doute selon le Dr Bourbeau que le port du masque diminue la contagion : On a des données probantes maintenant, on a quelques articles récents qui ont évalué l’impact des mesures.

Il répète que de simples mesures comme se laver les mains et pratiquer la distanciation sociale sont les plus importantes dans la lutte contre la COVID-19. Mais, dans les cas où il n’est pas possible de maintenir la distance, le masque diminue la contagion.

Il va falloir s’y habituer, c’est un peu comme la ceinture de sécurité dans l'auto, affirme le médecin. On rentre dans une nouvelle ère, on ne sait pas quand ça va se terminer.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !