•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Coupable de harcèlement criminel, Ken Carter est condamné à trois ans de prison 

Trois portes en or à côté du signe du centre des cours de l'Alberta.

L'homme d'affaires Ken Carter a été reconnu coupable en 2018.

Photo : Radio-Canada / Justin Pennell

Émilie Vast

Reconnu coupable de harcèlement criminel en 2018, l’homme d’affaires Ken Carter a été condamné mardi à trois ans de prison. Il avait payé des détectives privés près de 1 million de dollars pour surveiller son ex-conjointe afin de récupérer la garde de leur fille.

La Couronne réclamait un maximum de cinq années d’emprisonnement. M. Carter, lui, avait demandé à être tout simplement libéré ou à une période de probation.

Pour justifier sa décision, la juge a notamment rappelé que le coaccusé de M. Carter, le policier à la retraite et propriétaire de l’entreprise de détectives privés, Steve Walton, a écopé de 36 mois de prison. Selon le juge, M. Carter ne pouvait pas bénéficier d’une peine plus clémente que celui qu’il avait embauché.

Akele Taylor et Ken Carter.

Ken Carter, à droite, a engagé une société d'enquête privée pour traquer Akele Taylor pendant près de deux ans dans le but d'obtenir la garde de leur fille. Il a été reconnu coupable de harcèlement criminel.

Photo : Instagram

Dans ce dossier, la femme de M. Walton, Heather Walton, a été précédemment condamnée à une peine de 15 mois.

Dans un procès distinct et antérieur, trois policiers qui avaient aidé les Walton à suivre et à harceler l’ex-conjointe de Ken Carter ont écopé de peines de prison. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !