•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Poussières anormales : Ciment McInnis a tardé avant d’aviser son comité environnemental

Un homme passe un doigt sur une table d'extérieur salie par une pluie toxique à Port-Daniel.

Plusieurs habitants ont fait état d'une pluie toxique laissant un résidu poussiéreux qui résiste au savon et à l'eau.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Radio-Canada

Ciment McInnis a attendu un mois avant d'informer son propre comité de suivi environnemental que son usine rejetait des poussières inhabituelles.

La directrice du Conseil régional de l’environnement Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Caroline Duchesne, fait partie de ce comité. Elle rapporte que c'est seulement lors d'une rencontre du comité au début du mois de juillet que Ciment McInnis a fait part du problème.

Personnellement, je trouve que c'est un petit peu tard, parce que les premières émanations sont arrivées au début juin, ça faisait quand même un mois.

Caroline Duchesne, directrice du Conseil régional de l’environnement Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine

On a une rencontre cette semaine, puis on suit le dossier de très près. L'avis est arrivé un peu tard, mais on s'en occupe, affirme-t-elle.

Une vue de la cimenterie.

La Cimenterie McInnis, à Port-Daniel–Gascons

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

À Port-Daniel–Gascons, plusieurs habitants du secteur ont constaté que l’usine rejetait des poussières collantes et abrasives depuis le mois de juin.

Questionnée pour savoir si le problème est maintenant réglé, l'entreprise a répondu qu'elle poursuivait l’analyse de l’ensemble de [ses] équipements pour s’assurer que la situation soit bien maîtrisée et [que ses] équipes travaillaient à corriger la situation avec diligence.

La directrice du Conseil régional de l’environnement Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine précise qu’il est pour l’instant difficile de se prononcer sur la gravité de la situation, puisque Ciment McInnis n'a pas encore révélé au comité de suivi environnemental les causes des émanations de poussière et la composition de ces rejets.

Appelée à identifier les particules composant la poussière, la directrice des communications et de la responsabilité sociale d’entreprise pour Ciment McInnis, Maryse Tremblay, a de son côté indiqué par courriel qu'il s'agit de ciment ou de clinker, ce dernier étant un constituant du ciment.

Caroline Duchesne mentionne que l’entreprise a toujours fait preuve de transparence avec les membres du comité et espère qu’elle le fera aussi face au problème de poussières.

Caroline Duchesne.

Caroline Duchesne, directrice générale du Conseil régional de l'environnement Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine (archives)

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Ça a toujours été dans les normes, la cimenterie émet même moins que la norme permise et ça, on est au courant, mais dans la situation qui nous préoccupe actuellement, c’est évident qu’il s’est passé quelque chose. Et c’est ça qu’on veut régler avec la cimenterie.

Plusieurs données environnementales concernant Ciment McInnis sont jugées confidentielles et ne peuvent être obtenues par le biais de la Loi sur l'accès à l'information, mais les membres du comité de suivi environnemental y ont accès en vertu d'une entente hors cour.

Des représentants de Nature Québec, du Centre d’initiation à la recherche et d’aide au développement durable (CIRADD), du Comité ZIP Gaspésie et du Conseil de l'Eau Gaspésie Sud ainsi que deux citoyens siègent au conseil de suivi environnemental de Ciment McInnis.

Le ministère de l'Environnement n'a pas encore donné suite aux questions de Radio-Canada dans le dossier.

D’après les informations d’Isabelle Larose

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !