•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Surveillance policière accrue sur les chantiers de construction

Un policier regarde dans un radar pour détecter la vitesse des automobilistes.

L'agent Maxime Guay surveille la vitesse des automobilistes sur le chantier du pont Dubuc à Saguenay.

Photo : Radio-Canada / Catherine Paradis

Radio-Canada

La police de Saguenay est particulièrement aux aguets aux abords des chantiers de construction à la suite de plainte pour vitesse et rage au volant.

Le porte-parole, Bruno Cormier, est sans équivoque.

Il y a des gens qui ne comprennent pas et qui ne veulent pas changer de voie ou se faire donner des consignes. Certains signaleurs se font menacer. C’est une minorité, mais cette minorité-là est dangereuse , a-t-il mentionné en point de presse.

Bruno Cormier en entrevue sur un chantier de construction

Le porte-parole de la police de Saguenay, Bruno Cormier, somme les automobilistes de respecter le code de la route sur les chantiers de construction.

Photo : Radio-Canada / Catherine Paradis

L’opération surveillance durera toute la semaine près de nombreux chantiers de construction.

Les automobilistes fautifs s’exposent à des amendes doublées et à des points d’inaptitude en cas d’interception.

Près du pont Dubuc mardi matin, un automobiliste a reçu une amende de 264 $ et deux points d’inaptitude pour avoir roulé à 74 km/h dans une zone de 50 km/h.

Malheureusement chaque année, il y a tout le temps des contrevenants qui ne respectent pas la vitesse.

Bruno Cormier, porte-parole de la police de Saguenay
Un policier regarde dans un radar pour vérifier la vitesse des voitures qui arrivent.

Les automobilistes sont sous haute surveillance près des chantiers de construction à Saguenay.

Photo : Radio-Canada / Catherine Paradis

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !