•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas de protection patrimoniale pour sauver la maison d’Alexis dit le Trotteur

Une maison ancestrale lourdement endommagée par un incendie.

La maison ancestrale d'Alexis Lapointe dit le Trotteur a lourdement été endommagée par un incendie qui a pris naissance dans le bâtiment voisin.

Photo : Radio-Canada / Luc Hains

Le ministère de la Culture du Québec a tranché : la Maison Lapointe, ou la maison d'Alexis dit le Trotteur, à Clermont, dans Charlevoix, ne sera pas classée patrimoniale.

La demande visant à empêcher sa démolition avait été faite après qu'un incendie dans la maison voisine, en mars, eut lourdement endommagé la résidence où ont vécu deux personnages historiques québécois. Elle a d’abord hébergé Alexis Tremblay dit le Picoté, pionnier de la colonisation du Saguenay dans les années 1800.

Par la suite, son petit-fils, Alexis Lapointe dit le Trotteur, y a vécu. Il s’agit d’un personnage du folklore québécois principalement connu pour ses exploits à la course.

Le ministère de la Culture a une vision très élitiste des choses , déplore le président de la Société d’histoire de Charlevoix, Serge Gauthier. Même si la maison a une valeur intéressante et qu’elle signifie beaucoup pour l'habitat d'un homme ordinaire de Charlevoix de l'époque, ça, ce n'est pas dans la grille du ministère, malheureusement.

On a deux personnages importants, et ça peut aussi attirer des touristes. Ça peut revaloriser le secteur de Clermont, qui n'est pas connu pour son histoire ou son passé.

Serge Gauthier, président de la Société d'histoire de Charlevoix
La maison est de style canadien et possède trois étages : un sous-sol au niveau du sol, un rez-de-chaussée ainsi qu'un premier étage. Elle a un revêtement blanc et possède une galerie en bois faisant toute la longueur de la maison.

La maison d'Alexis Le Trotteur, construite au début du 19e siècle, avant l'incendie de mars 2020.

Photo : Site Web de Culture et Communications Québec

Financement privé

Malgré la décision du ministère de la Culture, le président de la Société d'histoire de Charlevoix, Serge Gauthier, a toujours bon espoir que la maison sera sauvée de la démolition.

La municipalité de Clermont est prête à investir pour sauver le bâtiment et elle est à la recherche d’investisseurs privés pour compléter le montage financier qui permettrait de restaurer la maison.

Selon Serge Gauthier, il serait possible d’y aménager un centre d’interprétation à faible coût. Ce qu'il y aurait à faire, ce serait de retirer tout ce qui a été incendié à l'intérieur. Les murs sont en excellent état, on pourrait retirer le recouvrement moderne, remettre le mur de bois. Donc, il pourrait y avoir, à l'intérieur, une exposition à aire ouverte une fois que c'est bien nettoyé.

Dans l’éventualité où la Maison Lapointe devrait être démolie, le maire de Clermont espère à tout le moins aménager un parc et installer une plaque commémorative sur le terrain qui serait laissé vacant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !