•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Encore bien des incertitudes pour les salles de spectacle de l'Est

Le Concours musical international de Montréal 2017.

Un pianiste en concert (archives)

Photo : Radio-Canada

Depuis lundi, les salles de spectacle peuvent accueillir 250 personnes et moins, en tenant compte de la règle de distanciation de 1,5 mètre. Bien que cet assouplissement permette d’entrevoir à nouveau des salles plus animées, il comporte son lot d’incertitudes pour les diffuseurs de spectacles.

Le directeur de la salle de spectacle régionale Desjardins de New Richmond, Dominic Gauthier, accueille favorablement cette nouvelle mesure, mais pour lui, il y a loin de la coupe aux lèvres.

Il fait preuve de prudence. On est loin d’une programmation automne-hiver, dit-il.

Quelques spectateurs portant des masques assis dans une salle de spectacle pratiquement vide.

Les salles peuvent maintenant accueillir un maximum de 250 personnes.

Photo : iStock / Vladimir Vladimirov

Dans la situation actuelle, la salle de New Richmond, qui comprend 640 places, ne peut accueillir que 135 personnes pour respecter la distanciation physique. Ça ne nous permet pas de faire des shows très, très chers. On est en attente d’offres de spectacles avec des cachets qui nous permettraient de le faire, explique-t-il.

Le jour de l'entrée en vigueur de cet assouplissement, le ministère de la Culture et des Communications a annoncé un programme d'aide temporaire aux salles de spectacle. Ce plan est doté d’un financement maximal de 6 millions de dollars.

Dominic Gauthier attend cependant de voir comment se déclinera ce soutien financier sans lequel il sera difficile de maintenir la qualité à laquelle les spectateurs sont habitués, selon lui.

Pour le moment, son équipe est surtout préoccupée par l'adaptation des lieux aux normes de santé publique.

Des spectacles à 200 personnes à Rimouski

Salle Desjardins-Telus.

En temps normal, la salle Desjardins-Telus à Rimouski peut accueillir jusqu'à 919 personnes (archives).

Photo : Radio-Canada

À Rimouski, la salle Desjardins-Telus est en meilleure posture, bien que la situation ne soit pas idéale, selon le directeur général et artistique Jacques Pineau.

Si on fait l’exercice du 1,5 mètre entre des personnes ou des cellules de personnes ou familiales, avec nos 919 places, ça nous donne une jauge de 200 personnes à peu près, précise-t-il. Ce n’est pas idéal, mais ça nous permet de maintenir notre mandat et d’aller chercher des pointures artistiques plus relevées comme Émile Bilodeau ou Bleu Jeans Bleu.

On va pouvoir donner un peu plus de feeling au public et proposer des spectacles à des artistes qui ne l’ont pas eu facile.

Jacques Pineau, directeur général et artistique de Spect'Art

Bien entendu, il y aura un manque à gagner et Jacques Pineau compte sur l’aide gouvernementale. Il attend donc le 7 août avec impatience, puisque c’est la date choisie par Québec pour faire l’annonce des paramètres de l’aide gouvernementale aux salles de spectacle.

Jacques Pineau.

Jacques Pineau est directeur général et artistique de Spect'Art Rimouski depuis 22 ans.

Photo : Facebook/Jacques Pineau

Le diffuseur ne prévoit pas augmenter le prix des billets pour compenser. Ce n'est pas au public de payer pour ça, estime M. Pineau.

La plupart des spectacles prévus à l’automne seront donc reportés. Les premières dates d’une programmation blanche, c'est-à-dire adaptable aux circonstances changeantes, seront annoncées vers la fin du mois d’août.

La possibilité de produire deux spectacles en deux jours est aussi envisagée pour certains spectacles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !