•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Pêche entend acquérir un terrain du MTQ pour contrer le stationnement illégal

Un pompier qui discute avec les occupants d'une voiture.

Il est désormais interdit de garer son véhicule sur le chemin River à Alcove, près de la rampe de mise à l'eau appartenant au MTQ.

Photo : Radio-Canada / Yasmine Mehdi

Radio-Canada

Le conseil municipal de La Pêche a voté unanimement lundi pour demander au ministère des Transports du Québec (MTQ) de lui céder un terrain avec une rampe de mise à l’eau. L’endroit, dans le secteur d'Alcove, attire un nombre important de visiteurs, ce qui nuit à la circulation dans le secteur.

Avant l’arrivée du phénomène de descente sur la rivière qu’on observe dans les dernières semaines, les derniers mois, il y avait en moyenne une dizaine de voitures qui venaient se stationner là dans une semaine normale, a relaté le maire de La Pêche, Guillaume Lamoureux, lors d’un passage à l'émission Les matins d’ici.

Guillaume Lamoureux, maire de La Pêche.

Le maire de La Pêche, Guillaume Lamoureux (archives).

Photo : Radio-Canada / Yasmine Mehdi

La quantité de visiteurs a cependant explosé : ce sont maintenant des centaines des véhicules qui se garent un peu partout dans les environs du chemin River pour avoir accès à la rivière, selon les estimations du maire.

Quand on parle de 200 voitures, on n’est vraiment pas équipés pour gérer de façon sécuritaire cet achalandage-là.

Guillaume Lamoureux, maire de La Pêche

Le flot de villégiateurs et de véhicules empêche les résidents et les services d’urgence du secteur d’accéder aux propriétés du secteur. Qui plus est, il n’est pas rare que les personnes qui viennent profiter de la rivière consomment de l’alcool sur le terrain public, a noté M. Lamoureux.

Déjà, des dos d’âne ont été installés sur le chemin River, à la sortie de la route 105 et près de l’intersection avec le chemin des Érables, l’objectif étant de réduire la vitesse des automobilistes. De plus, il est désormais interdit d’y garer son véhicule.

Le MTQ collabore

Même si le lot en question, qui couvre une superficie de 30 000 mètres carrés, appartient toujours au MTQ, ce dernier collabore déjà bien avec la Municipalité pour gérer les lieux, a souligné le maire Lamoureux. Il ne manquait plus qu’une demande de cession formelle pour que le ministère examine la possibilité de se départir du terrain.

Le ministère va analyser la demande en détails de la Municipalité puis va prendre une décision à la suite de cette analyse, a confirmé Rosalie Faubert, conseillère en communication et porte-parole régionale pour le MTQ.

Elle précise également que le MTQ est au courant de la problématique de stationnement à La Pêche et qu'il a mené différentes actions pour tenter de la réduire ou de l’éliminer.

Au cours des derniers jours, il a installé plusieurs panneaux routiers pour interdire le stationnement et plusieurs glissières de béton pour empêcher les accès sur le terrain dont il est propriétaire, a précisé Mme Faubert.

M. Lamoureux a indiqué qu’en devenant maîtresse des lieux, l’administration municipale pourrait non seulement mieux contrôler l’accès au site, mais aussi l’aménager avec des toilettes ou des poubelles, par exemple.

Avec les informations d'Agnès Chapsal

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !