•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Préposés aux bénéficiaires : plus de 8000 élèves poursuivent le programme de formation

De nombreux élèves ont choisi de changer de carrière pour devenir des préposés aux bénéficiaires.

Des élèves suivent la formation de préposé aux bénéficiaires.

Des élèves suivent la formation de préposé aux bénéficiaires.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Ils étaient plus de 9000, ils sont maintenant 8000. Et pour la plupart, les futurs préposés aux bénéficiaires sélectionnés pour le vaste programme d'embauche de Québec commencent cette semaine la dernière étape de leur formation pratique dans les CHSLD.

Au centre de formation Antoine-de-Saint-Exupéry, à Montréal, ces futurs préposés viennent de tous les horizons. Mélanie Morin, par exemple, a décidé de changer de carrière pour devenir préposée aux bénéficiaires.

Pendant plus de 20 ans, j'étais dans le domaine financier. C'est un changement complet, dit-elle.

C’est le cas aussi de Jean-Roch Savard, qui a quitté son école de conduite automobile dans la foulée de la crise dans les CHSLD. J'ai été très interpellé, j’ai fait une profonde réflexion et j’ai décidé de réorienter ma carrière pour les années qui me restent, affirme-t-il.

Les élèves du centre de formation Antoine-de-Saint-Exupéry font partie des près de 10 000 candidats recrutés par Québec. En date du 23 juillet, ils étaient précisément 9175.

L'objectif était de recruter 10 000 personnes capables de travailler à temps plein dans les CHSLD dès l'automne.

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Une jeune femme noire ramène chez lui un homme âgé en fauteuil roulant.

Un bas taux de décrochage

Au cours de la formation théorique de 120 heures, peu d’élèves ont abandonné la formation.

Sur nos 615 candidatures, environ 50 personnes ont abandonné. De manière générale, ça s’est fait dès la première semaine de formation, explique Carine Nantel, conseillère pédagogique du Centre de services scolaire de la Pointe-de-l'Île.

Il semble évident que ceux qui termineront leur formation iront travailler. Cependant, des points d'interrogation demeurent, comme la question des salaires.

Les syndicats veulent aussi savoir si les nouveaux arrivés bénéficieront de postes permanents, alors qu'une minorité de préposés actuels en ont un. Je pense que si on veut éviter de semer la zizanie, il faut s’asseoir et voir comment ça va s’appliquer, mentionne Jeff Begley, président de la Fédération de la santé et des services sociaux de la CSN.

Une aide concrète aux résidents

Issu du monde des arts et des communications, Jocelyn Roy amorce sa formation pratique aux côtés d'une préposée d'expérience. C’est sûr que la première semaine, on se pose beaucoup de questions. C’est où ça? Qu’est-ce que je fais? Pis là, on ne se comprend pas avec les masques. On n'arrête pas, raconte-t-il.

M. Roy affirme aimer son nouveau métier. Surtout parce qu'il peut apporter une aide concrète aux résidents. C’est vraiment les rencontres et le lien qu’on peut créer avec eux, dit-il.

On ignore si Québec réussira à former 10 000 nouveaux préposés aux bénéficiaires comme prévu. Mais dans les CHSLD frappés par la COVID-19 au printemps, leur arrivée d'ici septembre est un baume.

Leur arrivée avec nous, c’était vraiment le bon moment puisque vous savez quand on manque quelque chose dans la vie, on sait ce que c’est. Donc quand on a du renfort, on l’apprécie plus, souligne Bernadette Valdéra, coordonnatrice au CSHLD Ernest-Routhier.

D'après un reportage de Davide Gentile

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !