•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Que pensent les Néo-Brunswickois des rumeurs d’élections provinciales?

Des gens se rendent à un bureau de vote.

Tous les partis d'opposition, à Fredericton, s'opposent au déclenchement d'élections générales cet été ou cet automne. (Archives)

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les rumeurs d’élections se poursuivent au Nouveau-Brunswick. Alors que les vacances vont bon train, est-ce que les Néo-Brunswickois ont la tête à se lancer dans une élection?

Le premier ministre Blaine Higgs a déjà affirmé que convoquer un scrutin en été n’était pas son souhait, mais qu'il réfléchissait toujours à cette possibilité.

Samedi, des touristes sur l’île Miscou n’avaient pas vraiment la fièvre électorale à l'évocation d’un éventuel rendez-vous démocratique cet été.

Ce n’est pas le meilleur temps à jaser de politique, si tu veux. Il fait trop beau pour ça.

Jeff Roussell, résident de Rivière-du-Portage

Jeff Roussell, un résident de Rivière-du-Portage, a indiqué vouloir penser le moins possible à la politique actuellement.

Blaine Higgs devant un comptoir du gouvernement.

Élections Nouveau-Brunswick a commandé des masques et d'autres équipements de protection sur fond de rumeurs croissantes d'élections générales anticipées avant la fin de l'année, en période de pandémie.

Photo : La Presse canadienne / Stephen MacGillivray

Mario Arsenault, un résident de Moncton, explique pour sa part qu'il ne serait pas inquiet si une campagne politique devait commencer sous peu. C’est ça qui est ça. On va y aller avec, a-t-il laissé tomber.

Toutefois, pour les mordus, la politique ne prend pas de vacances. C’est le cas de Mike Ross, résident de Fredericton. Après avoir visité la Péninsule acadienne, ce dernier affirme qu’il regardera plus attentivement les résultats de la région lors de la prochaine soirée électorale.

La politique provinciale risque de se retrouver au menu du mois d’août.

Depuis quelques jours, les rumeurs d’un déclenchement d’élections estivales circulent. Le gouvernement provincial minoritaire ne tient qu’à un fil alors que trois élections partielles doivent bientôt se tenir.

À un moment donné, c’est sûr que comme citoyen, s’il faut aller voter à ce moment-là, j’ai comme l’impression que le choix va se faire à la dernière minute.

Michel Saint-Onge, résident de Cocagne

Élections ou non, les mesures sanitaires liées à la pandémie auront certainement des répercussions sur le déroulement du processus électoral provincial.

D’après le reportage d’Alix Villeneuve

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !