•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vote par la poste : Trump menace de poursuivre le Nevada

Quelqu'un insère des documents, dont un autocollant disant «J'ai voté», dans une enveloppe.

On peut prévoir pour les élections de novembre un taux record de vote par correspondance.

Photo : Associated Press / Glen Stubbe

Poursuivant son combat contre le vote par correspondance, qu'il dit juger frauduleux, le président Trump a indiqué lundi que son administration allait poursuivre le Nevada, qui a adopté la veille une loi facilitant le vote dans la foulée de la pandémie.

Après avoir déjà évoqué en matinée sur Twitter des poursuites, le président Trump a affirmé que son administration avait déjà entrepris des démarches en ce sens. Nous déposerons sans doute quelque chose demain, a-t-il dit aux journalistes au cours de sa conférence de presse consacrée au coronavirus.

Répondant à la possibilité évoquée par une journaliste de One America News Network (OANN), un réseau conservateur ouvertement pro-Trump, il n'a en outre pas exclu l'adoption d'un éventuel décret présidentiel interdisant le vote par correspondance. J'ai le droit de le faire, mais nous ne sommes pas encore rendus là, a-t-il affirmé. Nous verrons ce qui arrive.

Le vote universel par correspondance va être un grand embarras pour notre pays.

Donald Trump

Je ne pense pas que la poste soit prête pour une telle chose, a-t-il soutenu, évoquant le volume postal élevé.

Donald Trump, qui se prévaut lui-même de son droit de voter par la poste, tout comme des membres de son administration, a affirmé à répétition que le vote par correspondance entraînerait des fraudes sans précédent et compromettrait l'intégrité de l'élection.

Sa menace fait suite au vote des élus du Nevada, dimanche soir, en faveur d'un projet de loi prévoyant l'envoi de bulletins de vote aux électeurs.

La législation, qui doit être signée par le gouverneur, le démocrate Steve Sisolak, avant d'entrer en vigueur, vise à favoriser la participation tout en préservant la santé des électeurs et des travailleurs électoraux.

En matinée, le président Trump s'était tourné vers Twitter pour dénoncer un coup d'État illégal de fin de soirée et affirmait que la décision du Nevada rendrait impossible une victoire républicaine. Nous vous verrons en cour, avait-il écrit.

En mai dernier, il avait déjà menacé le Nevada, mais aussi le Michigan de retenir des fonds fédéraux si ces États mettaient en oeuvre le vote par la poste. Il les accusait du même souffle de prendre le chemin de la fraude électorale.

Faciliter le vote par la poste

En tout, une quarantaine d'États, démocrates et républicains, ont adopté des mesures visant à faciliter le vote par la poste à divers degrés, certains dans la foulée de la pandémie. Selon une évaluation du Washington Post, au moins 77 % des électeurs seront en mesure de voter par la poste en novembre.

À titre d'exemple, sept États, comme Washington ou le Colorado, envoient déjà le bulletin de vote par la poste ou ont prévu de le faire en novembre. Le Nevada deviendra le huitième.

D'autres États, comme le Wisconsin ou l'Ohio, ont plutôt choisi de poster aux électeurs des demandes de vote par correspondance. D'autres encore permettent à leurs électeurs de voter par correspondance sans qu'ils aient à fournir de raison précise, ou encore acceptent le coronavirus comme motif, mais leur laissent le soin d'effectuer les démarches.

Pour toutes les élections américaines tenues entre 2000 et 2012, il y a eu moins de 500 cas de fraude liés au vote par correspondance, selon une analyse du Brennan Center for Justice, un organisme non partisan.

Avec les informations de Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !