•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19: un restaurant de Winnipeg accusé sur Facebook de ne pas respecter les règles

Le restaurant Chaise Corydon vu à partir de l'autre côté de la rue.

Le propriétaire du restaurant Chaise Corydon a déjà reçu deux amendes pour ne pas avoir imposé la distanciation physique, mais déplore le manque de clarté des inspecteurs de la province.

Photo : Radio-Canada / Tyson Koschik

Radio-Canada

Un restaurant de Winnipeg est montré du doigt sur les réseaux sociaux pour sa terrasse soit disant pleine, malgré les règles à respecter en lien avec la COVID-19.

Sur une publication Facebook partagée par plus de 1200 personnes, une utilisatrice du réseau social se plaint de ce qu'elle considère un non-respect de la distanciation physique exigée par les autorités provinciales au restaurant Chaise Corydon qui se trouve sur l'avenue du même nom.

Elle accompagne son message de deux photos qui, dit-elle, ont été prises entre 1 h et 2 h du matin samedi. Celles-ci montrent une terrasse qui semble bondée où les clients n’ont pas l’air de respecter la distanciation physique.

Dans les près de 600 commentaires liés à cette publication, nombreuses sont les personnes qui blâment le restaurant et demandent sa fermeture.

Une photo montrant une terrasse pleine de monde.

Selon Shea Ritchie, le propriétaire du restaurant Chaise Corydon, cette photo est prise d'un angle trompeur.

Photo :  Facebook / Darren Penner

Le propriétaire du restaurant Shea Ritchie se défend en arguant que les photos partagées par cette publication sont trompeuses. Il concède que sous cet angle, la terrasse paraît pleine et que les gens ne semblent pas respecter la distanciation physique.

Il croit toutefois que si la photo avait été prise d’un autre angle, il aurait été possible de voir qu’il y avait en réalité deux terrasses séparées par un passage et une file d’attente.

Shea Ritchie ajoute que les distances entre les tables de sa terrasse ont toutes été approuvées par les autorités de la santé publique.

Les gens ne réalisent pas que nous avons des agents de sécurité supplémentaires et que nous surveillons chaque terrasse et vérifions toutes les personnes entrantes et sortantes. Ils s’assurent que tout est respecté et que nous opérons en accord avec les règles.

Shea Ritchie, propriétaire du restaurant Chaise Corydon

Shea Ritchie est exaspéré par cette situation et estime que le climat de peur des foules fait perdre le sens de la raison à certaines personnes.

Déjà deux amendes

Depuis le début de l'été, le propriétaire du restaurant Chaise Corydon a reçu deux amendes de 2542 dollars chacune pour ne pas avoir imposé la distanciation physique.

Shea Ritchie conteste le bien fondé de ses amendes en disant que les règles du gouvernement ne sont pas assez claires et précises.

La phase 4 de la stratégie de réouverture du Manitoba est entrée en vigueur le 25 juillet, mais les changements aux règles de santé publique concernant les rassemblements publics et les bars ont été reportés.

Les établissements comme Chaise Corydon doivent donc encore suivre les mesures de la phase 3 (Nouvelle fenêtre).

Celle-ci indique que les restaurants doivent respecter une limite de 50 personnes à l'intérieur et 100 personnes à l'extérieur. Il doit y avoir une distanciation physique de deux mètres entre les clients et les tables doivent être disposées de manière à respecter cette distance.

Les établissements doivent aussi s’assurer que les clients qui ne sont pas assis puissent rester à deux mètres les uns des autres. Le service au bar reste interdit ainsi que les pistes de danse.

Shea Ritchie dit avoir contacté la personne à l’origine de la publication sur Facebook en lui demandant les règles précises qu’il aurait enfreintes. Selon lui, la personne en question n’a pas su répondre.

Shea Ritchie demande donc aux résidents inquiets de contacter la santé publique avant de publier des plaintes sur les réseaux sociaux.

Contactées au sujet de la publication Facebook, les autorités de la santé publique n'ont pas été en mesure de répondre avant la publication de cet article.

Avec les informations de Marcy Markusa et Patrick Foucault.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !