•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les négociations pour renouveler le plan de relance économique aux États-Unis piétinent

Nancy Pelosi et Chuck Schumer en conférence de presse.

Nancy Pelosi et Chuck Schumer parlent aux journalistes après une ronde de négociations pour renouveler le plan d'aide économique en temps de pandémie.

Photo : Reuters / ERIN SCOTT

Radio-Canada

Des négociations difficiles se poursuivront mardi au Congrès américain, où démocrates et républicains n’ont toujours pas trouvé d'accord sur un nouveau plan de soutien aux ménages touchés par les contrecoups économiques de la pandémie.

Dimanche, le chef de cabinet de Donald Trump, Mark Meadows, a déclaré qu’il n'est pas optimiste sur la possibilité de voir un accord à court terme.

Lundi, le secrétaire au Trésor Steven Mnuchin a déclaré que les négociations avaient progressé après une nouvelle ronde de discussions en après-midi avec la présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi, le leader de la minorité démocrate au Sénat Chuck Schumer et le chef de cabinet de la Maison-Blanche Mark Meadows.

Au printemps, le Congrès et l'administration de Donald Trump ont accordé plus de 2000 milliards de dollars de prêts aux petites et moyennes entreprises et aux chômeurs touchés par la pandémie, dans le cadre d'un gigantesque plan de relance de l'économie américaine mis sur pied lorsque la pandémie a frappé.

Ce vaste plan d’aide avait pour objectif de stimuler l’économie, d’apporter une sécurité financière aux Américains et d’éviter une récession de longue durée.

Mais ce programme est arrivé à échéance vendredi dernier. Si les deux camps n’arrivent pas à rapidement négocier une entente, des millions de familles américaines pourraient être privées d'une aide cruciale en temps de crise.

Nous faisons face à une situation d'urgence, a martelé Nancy Pelosi sur CNN lundi.

À moins de 100 jours de l'élection présidentielle, les deux camps se rejettent la faute et la pression s’accentue après quelques rondes de négociations non concluantes.

Combien pour l’allocation de chômage?

Les négociations achoppent, particulièrement en ce qui a trait à l’allocation de chômage d’urgence, une mesure qui a coûté jusqu'à présent 260 milliards de dollars.

Depuis la fin mars, le gouvernement fédéral verse des prestations de 600 $ par semaine aux travailleurs qui ont perdu leur emploi en raison de la pandémie. Le montant s’ajoute aux allocations traditionnelles distribuées par chacun des États.

Cette aide fédérale a pris fin le 31 juillet, même si les États-Unis comptent encore des millions d'Américains au chômage.

Les républicains estiment que le montant de 600 $ est trop élevé et qu’il décourage les travailleurs de chercher un nouvel emploi. Ils proposent de diminuer la prestation à 200 $ par semaine.

Les démocrates ont indiqué qu’ils pourraient accepter un montant plus bas que 600 $, mais estiment que 200 $ par semaine est loin d’être suffisant pour subvenir aux besoins des Américains sans emploi.

Ils insistent par contre pour qu’un plan d'aide publique d'environ 1000 milliards de dollars soit mis en place pour aider non seulement les travailleurs, mais aussi les entreprises, les villes et les districts scolaires qui ont dû mettre en place des mesures sanitaires coûteuses.

Lundi, Steven Mnuchin a indiqué que la Maison-Blanche serait ouverte à offrir un plan d’aide plus substantiel afin d’en arriver à une entente. Mark Meadows a toutefois rejeté cette proposition.

Certains sénateurs républicains estiment pour leur part que le Congrès ne devrait tout simplement pas négocier un nouveau plan d'aide, puisqu'ils considèrent que l'aide devait être temporaire.

Le président de la Réserve fédérale de Dallas, Robert Kaplan, a déclaré lundi que si la prestation de 600 $ a pu compliquer l'embauche de certaines entreprises, cette aide a permis de créer des emplois en contribuant à doper les dépenses de consommation, de sorte que l'effet net a probablement été positif pour l'économie de l'emploi.

L'économie américaine risque d'être encore plus fragilisée sans l'extension de ces programmes d'aide.

L'économie américaine, qui est officiellement en récession, s'est effondrée de 32,9 % entre avril et juin, en rythme annualisé, c'est-à-dire si le rythme reste le même jusqu'à la fin de l'année. Le taux de chômage est de 12 %.

Plaidoyer pour secourir les petites entreprises

Depuis mars, les petites entreprises ont bénéficié d’allègements fiscaux et d’une aide directe totalisant 377 milliards de dollars. Comme l'allocation aux chômeurs, cette aide n'est plus en vigueur depuis vendredi dernier.

Près d'une centaine de patrons de multinationales américaines, comme Walmart, Microsoft ou Merck, et de fédérations professionnelles ont adressé lundi une lettre aux parlementaires dans laquelle ils prédisent une vague de fermetures définitives si les membres du Congrès n’arrivent pas à une entente d’ici septembre.

L’effet pourrait être potentiellement catastrophique sur les quelque 30,2 millions de petites entreprises américaines, dont plusieurs qui sont au bord de la faillite. Dans la lettre rédigée par le fondateur et ancien pdg de Starbucks, Howard Schultz, les signataires rappellent que les petites entreprises emploient près de la moitié des salariés du secteur privé et produisent 44 % du PIB américain.

Même si notre pays est en train de rouvrir, cela n'a rien d'un retour à une situation normale, et beaucoup d'entreprises vont devoir fermer de nouveau. La plupart des petites entreprises n'ont pas assez d'argent à la banque pour faire face à plusieurs mois de chiffre d'affaires et de clientèle réduits, ajoutent-ils.

Des millions d’Américains pourraient perdre leur emploi dans un effet domino de fermetures d’entreprises, soutiennent les signataires.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !