•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mort du pianiste Leon Fleisher, qui s’est réinventé après avoir perdu l’usage d’une main

L'homme porte une médaille lors d'un événement.

Leon Fleisher a reçu un hommage du John F. Kennedy Center for the Performing Arts en 2007.

Photo : Getty Images / Nancy Ostertag

Radio-Canada

Le renommé pianiste américain Leon Fleisher, un musicien qui a connu une impressionnante carrière après avoir dû se réorienter dans la trentaine en raison d’une blessure à la main droite, est décédé du cancer à l’âge de 92 ans.

Reconnu comme un prodige à un très jeune âge, l’Américain né de parents immigrants de l’Europe de l’Est a connu un grand succès au piano avant de perdre l’usage de sa main droite en raison d’une maladie neurologique.

Il a joué avec l’Orchestre philharmonique de New York à l’âge de 16 ans, enregistré son premier album à 25 ans et connu une carrière resplendissante à l’international.

À l’âge de 36 ans, tout s’est arrêté brutalement. Deux doigts de sa main droite se mettaient à se plier sans qu’il puisse les contrôler. Il a dû se retirer d’une tournée, puis il a annulé d’autres prestations en public.

Fleisher a confié être alors tombé dans un profond désespoir et avoir eu des idées suicidaires, lors d'une entrevue avec la chaîne publique américaine NPR en 2000.

Malgré sa détresse, il a tenté par tous les moyens – thérapie, chirurgie, etc. – de reprendre le contrôle de sa main droite, sans succès. Après deux années noires, il a décidé qu’il devait se réorienter.

Du piano à la baguette

J’ai réalisé soudainement que ma connexion à la musique était plus forte que simplement en tant que pianiste qui joue à deux mains, a-t-il affirmé à NPR.

Il s’est alors mis à la pratique du piano à une seule main et a commencé une nouvelle carrière de chef d’orchestre. Il a notamment travaillé avec les orchestres de Baltimore et d'Annapolis, aux États-Unis.

À partir des années 1980, le contrôle de sa main droite a commencé à lui revenir. À la suite de traitements, dans les années 1990, il s’est senti à nouveau capable de jouer à deux mains et a donné de nouvelles prestations en public.

L’homme a fait l’objet d’un court documentaire, Two Hands (2006), qui raconte son histoire. Marié trois fois, il était le père de cinq enfants de ses deux premiers mariages.

Avec les informations de NPR, BBC, et The Guardian

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !