•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Suivant la trace de ses ancêtres, Natasha Kanapé part en tournée au Québec

Une femme avec les cheveux noirs fixe l'objectif de la caméra.

L'artiste multidisciplinaire autochtone Natasha Kanapé Fontaine sera en tournée cet été au Québec.

Photo : Stéphane Audet

Radio-Canada

Ce n’est pas une pandémie qui va freiner la poète, slameuse et militante innue Natasha Kanapé Fontaine. En entrevue avec la chroniqueuse culturelle Katerine Verebely à l’émission Tout un matin, elle a discuté de la tournée qu’elle se prépare à faire cet été dans la province.

Cette semaine, l’artiste originaire de la communauté de Pessamit a fait ses bagages. Elle part dans quelques jours en tournée avec l’auteur-compositeur-interprète Manuel Gasse pour présenter son spectacle Nui Pimuten  Je veux marcher.

C’était vraiment une idée dans ce concept de parcourir le territoire, d’essayer de suivre, en poésie, en musique et en chanson, mes ancêtres qui étaient des nomades.

Natasha Kanapé Fontaine

D’Amqui à Tadoussac, en passant par la Petite-Vallée et Carleton, l'artiste souhaite poursuivre la tradition folk qui existe sur la Côte-Nord.

Un nouveau terrain de jeu

En raison de ses passages répétés de la ville à la communauté, de la métropole aux territoires ancestraux, Natasha Kanapé Fontaine a toujours su s’adapter rapidement.

Mais même si elle est une habituée de la scène, elle s’est sentie très vulnérable les premières fois qu’elle est montée sur les planches pour faire de la chanson.

Je ne pensais pas me sentir autant à nu. Ça crée vraiment une connexion spéciale avec le public.

Les comédiens Charles Bender, Xavier Huard et Natasha Kanapé Fontaine sur la scène de L'Anglicane de Lévis

Nathasha Kanapé Fontaine sur la scène de L'Anglicane de Lévis pour la pièce de théâtre « Muliats » du collectif Menuentakuan.

Photo : Radio-Canada

En phase avec cette nouvelle intimité, l’artiste innue a adopté un nouveau nom pour ce spectacle. Elle abandonne Fontaine, un nom qu’elle associe davantage à l’autrice et à la créatrice. De plus, plusieurs artistes des communautés autochtones et de la Côte-Nord portent ce nom.

On est tous connectés un peu de loin, les Kanapé. J’avais envie de m’appeler Natasha Kanapé en chanson pour rejoindre ma famille, sur scène en quelque sorte.

Natasha Kanapé Fontaine

[Dans mon spectacle, il y a] une chanson qui dit : Je voyage d’un monde à l’autre, mes grands-pères me veillent, je suis marée basse et haute [...] C’est pour dire que, selon les lieux où je me trouve, mes émotions changent, mon être change, ma personnalité aussi.

Cette tournée, organisée avec le Réseau des organisateurs de spectacles de l'Est du Québec (ROSEQ), est une occasion, pour l’artiste, de peaufiner ses chansons dans le but d’en faire, un jour, un album. Elle évoque d’ailleurs l’idée de faire évoluer le spectacle dans les prochaines années, notamment en y intégrant d’autres musiciens et musiciennes.

Ce serait un grand bonheur pour moi de pouvoir parcourir le territoire ancestral plus souvent dans les prochaines années.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !