•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Maison de la Source Gabriel souhaite amasser 10 000 $ avec sa vente de garage

L'une des nouvelles chambres de la Maison de la Source Gabriel

L'une des nouvelles chambres de la Maison de la Source Gabriel

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

Janis Rivard

Les maisons de soins palliatifs ont été beaucoup touchées par la pandémie et le confinement, au niveau des activités de financement et au recrutement de bénévoles, entre autres.

La plupart des bénévoles avaient 65 ans et plus, ils se sont donc retirés d’eux-mêmes au début de la pandémie. Vu que c’était un peu plus tranquille dernièrement, on avait un peu moins besoin de bénévoles, donc c'est bien tombé, dans un sens, dit Serge Paradis, directeur général de la Maison de la source Gabriel, à Val-d'Or.

Les employés et bénévoles de la Maison ont dû mettre en pratique des normes sanitaires très strictes. Par exemple, seulement deux visiteurs peuvent être présents dans la maison à la fois, pour un maximum de quatre par jour.

Ils n’ont pas le droit de circuler dans la maison, et les salons et la salle à manger sont fermés. La Maison possède six lits, et se maintient présentement de quatre à cinq lits utilisés.

La vente de garage

L’équipe de la maison de la source Gabriel organise enfin sa vente de garage annuelle pendant la fin de semaine, près de la Vitrerie Pomerleau, à Val-d’Or. Serge Paradis rappelle que les activités de financement sont donc essentielles pour pouvoir continuer à offrir leurs services.

Il s’agit de l’une de leurs activités de financement qui revient chaque année. Certaines activités ont dû être annulées, d’autres sont encore incertaines. On est en questionnement sur ce qui va se passer, on attend des nouvelles, entre autres du Théâtre Télébec, pour voir s’il y a de nouvelles consignes qui vont sortir bientôt. Toutes nos activités sont remaniées, requestionnées, remises ou tout simplement annulées, nous explique le directeur général de l’organisme.

Étant l’une des premières ventes de garage de l’année, ils n’ont pas reçu les surplus des ventes précédentes. Les gens ont toutefois fait des dons généreux, et M. Paradis est satisfait de l’offre d’objets à vendre cette année. De plus, durant toute l’année, ils accumulent du matériel dans un entrepôt en vue de la prochaine vente. La plupart sont des dons faits par les familles qui ont eu un décès.

M. Paradis remercie les gens qui ont fait des dons pour leur permettre de récolter de l’argent pour l’année à venir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Soins et traitements