•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un projet en Atlantique pour suivre les mouvements et la santé des poissons

Le saumon de l'Atlantique

Des saumons de l'Atlantique.

Photo : iStock

Radio-Canada

Un projet en Atlantique reçoit 29 millions de dollars afin de créer une technologie qui vise à retracer les espèces de poisson dans la région. Ocean Aware veut développer des outils pour identifier les mouvements et la santé des espèces marines.

Grâce à sa technologie, Ocean Aware souhaite être en mesure de prédire les déplacements des bancs de poissons.

C’est le Canadian Ocean Supercluster qui a lancé le projet Ocean Aware. Le Supercluster est un programme conjoint des entreprises et du gouvernement fédéral conçu pour promouvoir l’innovation dans le domaine des technologies océaniques.

Le projet est dirigé par Innovasea, dont la main-d’œuvre est basée à Bedford, en Nouvelle-Écosse, aux côtés d’Ocean Choice International, Irving Shipbuilding, Dartmouth Ocean Technologies, Xeos Technologies et Emera.

Une vue aérienne d'une marina du bassin de Bedford en Nouvelle-Écosse.

Une vue aérienne d'une marina du bassin de Bedford en Nouvelle-Écosse.

Photo : Getty Images / shaunl

C’est vraiment une possibilité révolutionnaire, largement applicable à tout ce qui a trait à la santé des espèces marines, a affirmé Mark Jollymore, président d’Innovasea.

La possibilité de mesurer et de prédire la santé et les mouvements des poissons a une large portée qui dépasse même le champ d’application d’Ocean Aware.

Le projet vise également à mieux surveiller la vie marine autour des structures sous-marines fixes, et à prédire les stocks et les prévisions de pêche.

Pêcher intelligemment

Bien que les quotas ne permettent pas de retirer plus de poissons de l’océan, une meilleure technologie équivaut à une pêche plus intelligente, a déclaré Martin Sullivan, le président directeur général de l’entreprise de produits de la mer Ocean Choice, basée à Saint-Jean de Terre-Neuve.

Si nous pouvons nous engager dans des pratiques qui permettent d’assurer la durabilité pour l’avenir, cela aide tout le monde, et cela nous garantit les ressources pour pêcher pendant longtemps.

Martin Sullivan, président directeur général d'Ocean Choice

Si vous pouvez pêcher plus rapidement et plus efficacement, vous avez bien sûr moins de répercussions néfastes sur l’environnement et vous réalisez des économies, a ajouté Martin Sullivan.

En ce qui concerne l’aquaculture, qui comprend les piscicultures sur terre et dans l’eau, Mark Jollymore a ajouté que cette nouvelle technologie pourra prévoir les efflorescences d’algues nuisibles ou les gelées soudaines avant qu’elles ne se produisent.

Un projet à grande envergure

Ocean Wave est le deuxième projet financé dans le cadre du volet technologique du Canadian Ocean Supercluster.

Le premier, un projet de cartographie avancée des fonds marins, mené par Kraken Robotics, avait une valeur de 20 millions de dollars.

Mark Jollymore a déclaré que la première phase du projet triennal Ocean Wave  permettra à Innovasea et à ses partenaires de mettre au point une nouvelle technologie, puis d’entreprendre le développement des outils pour les commercialiser.

Mark Jollymore, d'InnovaSea, montre la puce électronique développée par son entreprise pour mesurer le déclin des saumons de l'Atlantique.

Mark Jollymore, d'InnovaSea, montre une puce électronique développée par son entreprise pour mesurer le déclin des saumons de l'Atlantique en 2019. (Archive).

Photo : CBC/Robert Short

De nouveaux emplois seront créés dans divers domaines, a-t-il ajouté. Le personnel existant sera également formé tout au long du projet afin de développer le secteur des technologies océaniques dans la région.

Ocean Ware va travailler conjointement avec des universités et diverses organisations en Atlantique et espère être en mesure de lancer son produit d’ici trois ans.

Avec les informations de Haley Ryan de CBC.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouvelle-Écosse

Protection des écosystèmes