•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un pub de Neuville ferme pour protéger son personnel de clients récalcitrants

Le reportage d'Alexane Drolet

Photo : Radio-Canada

Félix Morrissette-Beaulieu

La microbrasserie l'Esprit de Clocher, située à Neuville, a décidé de fermer ses portes temporairement samedi en raison d'une minorité de clients qui ne suivaient pas les règles sanitaires de la santé publique pour éviter la propagation du coronavirus.

La décision a été prise parce que mes employés n'avaient plus de plaisir au travail, tout simplement, précise la copropriétaire Nathalie Simard.

Elle affirme qu'elle n'avait pas le choix, étant donné que des clients récalcitrants ne suivaient pas les règles. Mais c'est surtout le départ d'une de ses meilleures employées qui a enclenché cette décision.

Ç'a l'a sonné une cloche, si une employée comme ça n'a plus de plaisir parce qu'elle reçoit des commentaires désobligeants, je ne vois pas la pertinence de continuer dans ces circonstances-là, ajoute la copropriétaire de la microbrasserie.

La microbrasserie l'Esprit du Clocher, à Neuville

La microbrasserie l'Esprit du Clocher, à Neuville

Photo : L'Esprit du Clocher

Des groupes et des insultes

La direction en a d'ailleurs fait l'annonce sur sa page Facebook. Nous n'acceptons tout simplement plus que notre personnel subisse des insultes, des commentaires désobligeants et de l’intolérance, peut-on lire.

Le port du masque n'était pas un enjeu, mais les familles et les amis trop nombreux autour d'une même table devenaient trop difficiles à gérer.

On a décidé de ne pas accepter des tables de 8-10-12 personnes avec des adresses différentes, et on a des personnes qui sont récalcitrantes, explique Mme Simard.

Bien que la plupart des clients respectent les consignes, la minorité résistante qui fréquente notre établissement depuis sa réouverture mine notre climat de travail.

Page Facebook de la microbrasserie l'Esprit de Clocher

La soirée de vendredi fut le comble, explique l'administration. Une fin de soirée éprouvante et des personnes qui pour des raisons obscures ne veulent pas suivre les consignes.

Nathalie Simard regarde la caméra.

Nathalie Simard est copropriétaire de la microbrasserie.

Photo : Radio-Canada

Contacter la SQ

Le maire du village aurait souhaité que les choses se passent autrement. Il invite les commerçants à contacter les autorités si des clients ne veulent pas respecter les mesures sanitaires.

J'invite les commerçants à communiquer avec la Sûreté du Québec qui sont là pour appliquer les règles, ce n'est quand même pas évident de jouer à la police, mais ils ont le soutien du ministère de la Sécurité publique, souligne Bernard Gaudreau.

Les activités de fabrication et d’embouteillages se poursuivront à la microbrasserie l'Esprit de Clocher. Les propriétaires rouvriront leurs portes aux clients lorsqu'ils se sentiront prêts et mieux outillés.

Avec les informations d'Alexane Drolet

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Société