•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il fait 635 km à pied pour prévenir le suicide

Tristen Durocher marche le long d'une route avec des supporteurs qui le suivent.

Tristen Durocher (à droite) marche à Regina en direction de l'Assemblée législative.

Photo : Radio-Canada / Heidi Atter

Radio-Canada

Après une marche de 635 km lancée le 2 juillet depuis La Ronge, Tristen Durocher est finalement arrivé à Regina vendredi. Il a installé un tipi devant le palais législatif et entamé une grève de la faim.

Il entend ainsi faire pression sur le gouvernement de la Saskatchewan pour qu’il adopte un projet de loi sur les suicides. Les autorités lui ont proposé une rencontre, mais M. Durocher l’a refusé, estimant qu’une telle réunion doit se faire dans une communauté autochtone.

La seule manière pour nous de quitter ce lieu, c’est que les forces de l’ordre utilisent la force contre nous , a déclaré Tristen Durocher.

Projet de loi rejeté

Un projet de loi qui a été présenté par le député néo-démocrate de Cumberland, Doyle Vermette, aurait obligé la province à reconnaître le suicide comme une priorité en matière de santé et de sécurité, mais aussi comme un problème de santé publique.

Il a cependant été rejeté.

La Saskatchewan a toutefois présenté au mois de mai sa propre stratégie de prévention du suicide, qui a pour objectif d’améliorer le soutien et la formation spécialisée dans la province. Il prévoit aussi une augmentation des ressources consacrées à la recherche.

D’après le bureau des coroners, 2338 suicides ont été enregistrés en Saskatchewan entre 2005 et 2019. Plus du quart sont des Autochtones.

D'après les informations de Baptiste Demouy.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !