•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Britanno-Colombiens surestiment leur habileté à la nage

Des personnes en maillots de bain et en t-shirt se prélassent à l'ombre des arbres sur la plage au bord de la rivière.

Selon le sondage, 20 % des répondants avouent nager dans des endroits qui ne sont pas prévus pour la baignade.

Photo : BC Hydro

Radio-Canada

Un sondage réalisé par BC Hydro suggère que les Britanno-Colombiens sont moins préparés à la nage qu’ils le pensent, alors que 85 % d’entre eux se considèrent comme des nageurs expérimentés, mais 63 % ne se baignent que quelques fois par année.

BC Hydro gère 19 centres récréatifs à travers la province, dont beaucoup avec des points d’eau qui permettent la baignade. Chaque année, ces sites accueillent environ deux millions de visiteurs.

En 2018, deux noyades mortelles y ont été enregistrées. Ce sont les seules noyades qui ont été rapportées ces 10 dernières années, indique une porte-parole de BC Hydro, Susie Rieder. Toutefois, dit-elle, plusieurs accidents qui ont failli être mortels n’ont pas été rapportés.

Nous ne voulons aucun accident à aucun de nos sites, dit-elle.

Le sondage indique également que 85 % des répondants n’ont pas complété une leçon de natation depuis plus de 10 ans et que 10 % d’entre eux n’auraient jamais pris de leçon.

Susie Rieder, qui affirme ne jamais avoir pris de leçon de natation elle-même, suggère aux personnes ne possédant aucune habileté à la nage de porter en tout temps une veste de flottaison lorsqu’elles se trouvent sur un plan d’eau. Et peu importe le niveau, tout le monde devrait porter une veste à bord d’une embarcation, ce qui inclut les structures flottantes, dit-elle.

Pour le moment, près du quart des répondants ont indiqué ne pas porter de veste de flottaison à bord d’un canot ou d’un kayak.

Toujours selon le sondage, la moitié des répondants ont affirmé être entré dans l’eau après avoir consommé de l’alcool ou de la drogue et 20 % avouent nager dans des endroits non prévus pour la baignade.

Plus de 40 % des parents ont souligné être parfois distrait pendant que leurs enfants sont dans l’eau.

Méthodologie

Majid Khoury par Ipsos Reid a mené ce sondage pour le compte de BC Hydro entre le 18 et le 22 juin. L'enquête d'opinion a été menée auprès d’un échantillon aléatoire de 601 Britanno-Colombiens âgé de 18 à 65 ans. La marge d’erreur est de + ou - 4 points de pourcentage, 19 fois sur 20.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Noyade