•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des auxiliaires en santé passent la nuit dehors pour la reconnaissance du gouvernement

Le reportage de Marie-Pier Mercier

Photo : Radio-Canada

Des auxiliaires en santé et services sociaux ont passé la nuit devant l’Assemblée nationale, à Québec. Ils veulent que le gouvernement reconnaisse l’importance de leur rôle au sein du réseau, surtout en temps de pandémie.

Ces auxiliaires en santé et services sociaux offrent principalement des soins de santé à domicile aux personnes vulnérables. Durant la crise sanitaire, ils ont dû poursuivre leur travail, mais ils considèrent qu’ils ont été oubliés.

M. Legault et son équipe n’ont jamais parlé du soutien à domicile depuis le début de la pandémie, et ça, c’est inconcevable, impensable, je vous dirais insultant, et on demande des excuses, lance Stéphanie Baby, l’une des organisatrices de l’événement qui se tient devant le parlement.

On est là pour se faire connaître, on est comme les méconnus du système de la santé, ajoute Christian Cayer, auxiliaire sur le territoire du CHSLD La Source, dans le quartier Charlesbourg. Il voit 10 à 15 patients par jour.

Les auxiliaires en santé et services sociaux, les gens ne nous connaissent pas, on est vraiment ceux qui dispensent les soins à domicile, on aide vraiment la population et le gouvernement à désengorger le système de santé.

Christian Cayer, auxiliaire en santé et services sociaux
Des gens discutent devant des tentes.

Des auxiliaires ont installé des tentes devant le parlement.

Photo : Radio-Canada / Fanny Samson

Des directives de la santé publique tardives

Mme Baby, qui travaille sur le territoire de Laval depuis 14 ans, soutient que le gouvernement Legault a tardé à donner des directives aux travailleurs de la santé à domicile.

Toutes les équipes du soutien à domicile du Québec ont été ignorées depuis le 13 mars, autant nos infirmières, nos travailleurs sociaux, nos ergothérapeutes, précise-t-elle.

Selon M. Cayer, les auxiliaires ont été parmi les derniers à obtenir la protection adéquate, alors qu’ils devaient se rendre au domicile des patients.

Il y a eu plein de disposition qui ont été faites pour protéger les travailleurs, mais nous, on était comme les derniers, on se déplaçait, on allait à domicile, [...] mais on n’avait pas vraiment de protection adéquate, soulève-t-il.

Ces auxiliaires auraient aimé, du moins, recevoir des remerciements de la part du premier ministre François Legault ou du gouvernement.

Rendre hommage aux victimes de la COVID-19

Une quinzaine d'auxiliaires étaient devant l’Assemblée nationale samedi soir pour y passer la nuit dans des tentes, mais le Service de police de la Ville de Québec (SPVQ) a modifié leur plan.

Ils nous ont avertis qu’il fallait défaire les deux tentes, et c’est bien correct, nous on n’est pas là pour faire du trouble, on est là pour se faire connaître, précise Stéphanie Baby.

Des auxiliaires ont voulu assurer une présence toute la nuit, à relais. Dimanche, à midi, ils invitent la population à déposer des chaussettes blanches devant le parlement, une façon de rendre hommage aux victimes de la COVID-19.

Si les gens ont un ami, un collègue, un patient, de la famille, si les gens veulent venir déposer une paire de chaussettes blanches en l’honneur de cette personne là, explique-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Coronavirus