•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Près de 2,8 millions de dollars nécessaires pour venir en aide au petit Nathan

Un affiche de Nathan devant un kiosque de vente.

Les fonds de cette vente de garage seront reversés pour payer un traitement pour le petit Nathan.

Photo : Thomas Laberge

Radio-Canada

Une deuxième vente de garage a été organisée en fin de semaine à Laterrière afin d’amasser de l’argent pour aider Nathan Ouellet, ce bébé atteint d’une maladie dégénérative très grave. Sa famille aimerait amasser 20 000 $ lors de cette activité.

L’histoire du petit Nathan, né avec l'Amyotrophie spinale de Type 1, a touché beaucoup de Saguenéens. Ils sont d’ailleurs venus en grand nombre pour faire quelques achats pour soutenir la cause du poupon.

On voit que les gens sont très généreux. Je les remercie vraiment. Ils sont avec nous et on le sent , affirme la grand-mère maternelle de Nathan, Suzanne Lafresnaye.

Jusqu’à maintenant, les membres de sa famille ont réussi à récolter 714 000 $ grâce à une plateforme de sociofinancement.

Deux femmes devant un kiosque de vente.

Une vente de garage se tient pour amasser les fonds pour offrir un traitement médical à un jeune bébé atteint d'une maladie dégénérative très rare.

Photo : Thomas Laberge

Bien qu’il s’agisse d’une somme importante, ils sont encore bien loin de l’objectif de 2,8 millions de dollars. Ce montant, c’est le coût du Zolgensma, un médicament qui pourrait sauver la vie de Nathan.

Les enfants atteints de l’Amyotrophie spinale de Type 1 dépassent malheureusement rarement l'âge de 2 ans. La famille s'active pour trouver les fonds nécessaires.

C’est notre deuxième vente de garage. Lors de la première on a amassé 10 500 $. Et là, c’est très bien parti. Il y a plusieurs commerçants qui ont participé en nous faisant des dons. Et tout l’argent va pour Nathan , explique Nicole Chabot, qui est la grand-mère paternelle de Nathan.

Le fondateur de la caserne du jouet, Mario Gagnon, a décidé de donner de son temps pour cette cause qui lui tient à cœur.

Ça fait plus de 30 ans que je m’implique dans la cause des enfants et ça me touche de plus en plus. D'ailleurs c’était ma mission première avec la caserne de jouets : aider les enfants dans le besoin. Nous on est là pour les aider et le but premier c’est ça, lance-t-il.

Malgré la COVID-19, d'autres activités de financement seront organisées pour atteindre l'objectif de 2,8 millions de dollars.

À lire aussi :

Tout pour sauver Nathan

Selon un reportage de Thomas Laberge.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Soins et traitements