•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Augmentation des incendies criminels à Regina : « un défi », admet le chef police

Un ruban jaune où il est écrit en anglais : incendie, ne traversez pas cette ligne.

Depuis le début de l'année, la police de Regina a reçu plus de 100 appels concernant des incendies d'origine criminelle.

Photo : Radio-Canada / Gian-Paolo Mendoza

Radio-Canada

Les statistiques sur la criminalité à Regina montrent que les policiers ont répondu à plus de 100 incendies criminels entre le début de l’année et la fin du mois de juin.

Ce nombre est le plus élevé depuis 2016, lorsque 90 incendies criminels ont été enregistrés au cours des six premiers mois de l’année.

En comparaison, 69 incendies criminels ont été répertoriés à Regina pour les six premiers mois de 2019. En 2018 et 2017, ce nombre était de 52.

Le chef de la police de Regina Evan Bray a souligné l’augmentation à la réunion mensuelle du Conseil des commissaires de police. Il a qualifié cette augmentation comme étant un défi .

Certains des incendies ont été allumés dans des structures vacantes, mais le chef de police adjoint Dean Rae a précisé qu’il ne semblait pas y avoir plus de cas concernant les édifices fermés de façon appropriée et ceux fermés de façon inappropriée.

Les policiers travaillent en étroite collaboration avec les services d’incendie de Regina pour enquêter, signale-t-il.

Le chef adjoint du service des incendies de Regina Neil Sundeen a pour sa part fait remarquer que ce ne sont pas seulement les appels concernant des incendies criminels qui ont augmenté depuis le début de l’année, mais tous les appels d’urgence.

Selon lui, une partie de cette hausse est attribuable à la COVID-19. Il souligne que ce genre d’augmentation n’est pas seulement remarquée à Regina.

Nous avons également examiné d’autres administrations qui sont semblables à nous et elles ont remarqué une augmentation semblable , a-t-il souligné en ajoutant qu’il juge la situation préoccupante.

Gros plan sur un camion de pompier où on voit un logo du service d'incendie de Regina avec les mots prévention, protection et professionnalisme.

Malgré tout, le chef de la police de Regina Evan Bray se réjouit que de nombreuses enquêtes concernant des incendies criminels aient donné lieu à des accusations depuis le début de l'année.

Photo : Radio-Canada / Daniella Ponticelli

Il a aussi dit que le service d’incendie essaie de trouver des façons d’encourager l’engagement communautaire, ce qui pourrait aider à prévenir une multitude de situations.

Il donne en exemple l’engagement avec les enfants pour leur enseigner la sécurité en lien avec les incendies, une méthode utilisée au début des années 1990.

Nous avions alors une quantité énorme d’incendies accidentels causés par des enfants jouant avec des allumettes ou un briquet , se rappelle-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Incendie criminel