•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

« On espère que ça va avoir un impact »:Les Sherbrookois dénoncent les violences sexuelles

Des hommes et des femmes portant un masque marchent avec des pancartes dans les mains.

Des dizaines de manifestants ont participé à une manifestation pour dénoncer les violences à caractère sexuel, ce dimanche à Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada / Dominique Bertrand

Radio-Canada

Des dizaines de Sherbrookois ont participé dimanche à une manifestation pour dénoncer les violences à caractère sexuel.

Avec la nouvelle vague de dénonciations d’inconduites sexuelles qui déferle sur les réseaux sociaux, les organisateurs ont tenu à garder le débat bien vivant dans l'espace public.

Avec tout le mouvement sur les réseaux sociaux, je pense que c’est un bon moment d’avoir des gens qui vont marcher avce nous pour lutter contre ça. La justice a un bout à faire avec ce genre d’évènement. On espère vraiment que ça va avoir un impact, a indiqué l'une des participantes, Skylar Grant.

Une centaine de personne marche avec une pancarte à la main.

Les manifestants ont quitté le parc Victoria un peu après 11h pour se diriger vers le poste de police de Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada / Dominique Bertrand

De laisser s’éteindre un mouvement qui est aussi important sur les réseaux sociaux, c’est carrément de banaliser toutes les personnes qui ont pris part au mouvement et toutes celles qui n’y ont pas pris part, a renchéri l’un des organisateurs de la manifestation, Dodz Daye.

Les problèmes de violence à caractère sexuel touchent absolument tout le monde, il n’y a pas d’exception.

Dodz Daye, organisateur, manifestation contre les violences sexuelles.

Pour nous c’est important de manifester parce que quand toutes les personnes de la communauté sherbrookoise peuvent se lever à l’unisson pour prendre position contre un système dangereux, on trouve que c’est nécessaire pour faire avancer les choses, a ajouté l’organisateur de la manifestation.

Les manifestants se sont rassemblés à 11 h au parc Victoria. Ils ont ensuite marché jusqu’au poste de police de Sherbrooke. Entre midi et 15 h, il est prévu une prise de parole et un micro ouvert pour les personnes victimes, survivantes et guerrières, a dit Dodz Daye.

Un témoignage pour sensibiliser

Skylar Grant est l'une des manifestantes qui a tenu à partager son histoire.

J’ai été victime de plus de cinq agresseurs, a t-elle révélé [...] on fait partie d’une société où le viol est presque banalisé, c’est important pour moi de faire comprendre aux autres victimes qu’on est là pour elles et on les croit.

La jeune femme espère que la marche va convaincre les victimes d'agression sexuelle à dénoncer leur agresseur. Un geste qu'elle n'a pas eu la force de commettre à l'époque.

Je n’ai pas dénoncé la plupart de mes agresseurs par peur, je ne voulais pas m’embarquer là-dedans, ça prend beaucoup d’énergie, s'est-elle désolée. Je me suis remis difficilement par moi même de ces agressions-là [...] Chaque fois que j’essayais de porter plainte, je me faisais dire que c’était une parole contre une autre et que ce n’était pas assez grave pour être traité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !