•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un rassemblement au Centre-du-Québec pour dénoncer les mesures sanitaires

Des tentes dans un champ.

Des dizaines de manifestants participent à ce rassemblement dans le Centre-du-Québec

Photo : Radio-Canada / Jacob Laferrière

Radio-Canada

Un rassemblement de « sceptiques » de la pandémie de la COVID-19 se tient toute la fin de semaine, à Wickham au Centre-du-Québec.

Depuis vendredi, des dizaines de participants sont réunis au Verger Blanchard dans une manifestation en chanson, sans masque et sans l’application des règles de distanciation de la santé publique.

L'événement a notamment pour objectif de dénoncer les mesures sanitaires mises en place par le gouvernement pour prévenir la propagation de la COVID-19.

L'un des organisateurs souhaite d'ailleurs intenter des procédures judiciaires contre le gouvernement Legault. La COVID. on sait qu’elle existe. Mais la pandémie, par contre, c’est une autre histoire. Ce qu’on veut faire, c’est qu’on ait nos choix, et ce qu’on veut, c’est la vérité, explique Mario Roy, coorganisateur du rassemblement.

Réaction de la Santé publique régionale

En collaboration avec la Sûreté du Québec, nous travaillons à ce dossier pour assurer la sécurité de notre population indique Carole Côté, mairesse de Wickham.

Ce rassemblement est illégal, selon la direction de la santé publique de la Mauricie et du Centre-du-Québec.

Le CIUSSS indique avoir informé la Sûreté du Québec, qui a le pouvoir d’intervenir auprès des organisateurs.

De son côté, la SQ explique avoir fait des patrouilles, mais aucune intervention jusqu’à maintenant, puisque les policiers n’ont pas constaté d’infractions aux règles sanitaires. Toutefois, ils n'écartent pas la possibilité d'émettre des constats d’infraction.

Seuls les rassemblements de 50 personnes sont permis présentement au Québec. Dès lundi, les autorités vont permettre les rassemblements de 250 personnes.

D'après les informations de Sarah Desilets-Rousseau.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Santé publique