•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Municipalité de La Pêche lutte contre le stationnement illégal

Affiche indiquant qu'il y a un stationnement à proximité.

La municipalité soulève des enjeux d’accès pour les services d’urgence, et pour certains résidents, à leur propriété.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les autorités de La Pêche demandent aux visiteurs de respecter la signalisation routière et d'utiliser les stationnements publics. Avec le beau temps, les touristes fréquentent de plus en plus le secteur et garent souvent leurs véhicules dans des rues résidentielles ou des stationnements privés.

La Municipalité, en collaboration avec le Service de police de la MRC des Collines-de-l’Outaouais, n’a eu d’autre choix que de mettre en place des mesures pour contrer le stationnement illégal. Le maire, Guillaume Lamoureux, parle même d’une situation très problématique.

On a une capacité quand même restreinte au niveau du centre-ville, et on observe beaucoup plus de monde qu’à l’habitude, et de voiture, explique-t-il.

Je ne pense pas que les gens veulent mal faire. Les gens cherchent des endroits où se stationner, et des fois, ce n’est pas clair.

Guillaume Lamoureux, maire de La Pêche
Guillaume Lamoureux, maire de La Pêche

La semaine dernière, le maire de La Pêche, Guillaume Lamoureux, se désolait du comportement de certains visiteurs à Wakefield (archives).

Photo : Radio-Canada / Yasmine Mehdi

Dans un communiqué, la Municipalité soulève des enjeux d’accès pour les services d’urgence, et pour certains résidents, à leur propriété.

Il y a clairement des gens qui n’ont aucun regard pour la signalisation concernant le stationnement. Notre raison d’être la première, c’est la sécurité des gens, souligne le maire.

Après plusieurs semaines de travail, les résidents du secteur, les élus de La Pêche et le service de police ont convenu des mesures à mettre en place.

Des dos d’âne ont été installés sur le chemin River, à la sortie de la route 105 et près de l’intersection avec le chemin des Érables, l’objectif étant de réduire la vitesse des automobilistes.

De plus, il est désormais interdit d’y garer son véhicule. Des personnes sont déployées sur le site afin de gérer l’accès au secteur et de s'assurer du respect des règles.

Affiche indiquant que la circulation sur ce chemin est locale seulement.

La circulation est contrôlée à certains endroits dans la municipalité.

Photo : Radio-Canada

Il y a quand même des limites à ce qu’on peut faire. C’est une question de capacité.

Guillaume Lamoureux, maire de La Pêche

M. Lamoureux conseille aux visiteurs de garer leur véhicule dans l’un des deux stationnements incitatifs de la municipalité, comme au centre communautaire de Wakefield.

Préoccupations chez des commerçants

Le maire demande également aux touristes de ne pas utiliser les stationnements des commerces s'ils passent de longs moments à La Pêche.

Pour les commerçants comme Michel-André Vallières, qui est propriétaire du commerce La Forêt, il s’agit d’une situation délicate.

On ne veut pas décourager les gens de venir, simplement, c’est important que les gens soient respectueux des stationnements qui sont utilisés normalement pour les commerces, dit-il.

Michel-André Vallières, le co-propriétaire du commerce La Forêt.

Michel-André Vallières, le co-propriétaire du commerce La Forêt.

Photo : Radio-Canada / Yasmine Mehdi

Si nos clients n’ont pas accès au stationnement quand ils veulent faire leurs emplettes, nous, ça nous fait perdre des opportunités.

Michel-André Vallières, propriétaire du commerce Aliments Naturels La Forêt

La situation préoccupe aussi des citoyens du secteur, comme Lessia Harvey.

C’est dévastateur pour les commerces à mon avis parce que leurs stationnements réservés sont pris par des gens qui ne sont pas prêts à marcher 5 minutes de plus, dit-elle.

Bien qu’il y ait plus de visiteurs dans le village, les commerçants ne peuvent tout simplement pas tous les accueillir, en raison de la pandémie. Il faut être conscient que plusieurs commerçants ne sont pas ouverts au maximum de leur capacité, ajoute la mère de famille.

Elle s'inquiète également pour la sécurité de ses quatre adolescents. Selon elle, plusieurs automobilistes ne respectent pas les limites de vitesse. C'est un village résidentiel. Ce n'est pas juste une attraction touristique.

Situation semblable, au Lac-Philippe

Guillaume Lamoureux mentionne aussi les problèmes de stationnement au Lac-Philippe qui ont des répercussions à Sainte-Cécile-de-Masham. Selon lui, la CCN doit restreinte l’accès au site en raison des mesures de santé publique.

Plutôt que de restreindre le nombre de personnes, ils restreignent le nombre de voitures. Les gens se stationnent juste à l’entrée du Lac-Philippe sur des rues résidentielles. Ça cause le même genre d’enjeu dans le secteur de Masham, décrit le maire.

Il recommande aux visiteurs d’emporter leurs vélos, et de se stationner à quelques kilomètres plus loin, à l’aréna de Sainte-Cécile-de-Masham.

M. Lamoureux rappelle que l'accès à l’eau est un bien public, et que tout le monde devrait en profiter. Si vous passez huit heures près d’une plage municipale ou sur un quai, vous empêchez peut-être des gens de venir confortablement aussi en profiter.

Avec les informations de Yasmine Mehdi

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Tourisme