•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Course à la direction chez les conservateurs : Richard Martel encense les militants

Le député conservateur de Chicoutimi-Le Fjord, Richard Martel, se trouve à proximité d'une rue passante.

Le député conservateur de Chicoutimi-Le Fjord, Richard Martel

Photo : Radio-Canada / Mélyssa Gagnon

Radio-Canada

Dans une vingtaine de jours, le Parti conservateur du Canada aura un nouveau chef. Le vote postal des membres de cette formation politique se poursuivra jusqu'au 21 août inclusivement et d'ici là, ils devront se débrouiller tant bien que mal pour s'informer par rapport aux différents choix qui s'offrent à eux.

Au total, quatre candidats sont en lice : Leslyn Lewis, Peter MacKay, Erin O'Toole et Derek Sloan.

En raison de la crise du coronavirus, la course entre ces aspirants chefs reçoit une attention limitée de la part des médias.

Le député conservateur de Chicoutimi-Le Fjord, Richard Martel, soutient que « les militants font donc leurs devoirs par eux-mêmes » .

M. Martel ajoute qu'ils se débrouillent vraiment bien et qu'« ils sont très à l'affût de tout ce qui se passe ».

Pas question de changer de camp

Richard Martel avait fait le choix de soutenir M. O'Toole il y a près de trois mois.

Il n'a pas changé son fusil d'épaule depuis ce temps et il n'a pas du tout l'intention de le faire d'ici à la conclusion de la course.

Il demeure intimement convaincu que son favori va franchir la ligne d'arrivée avant ses adversaires.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Politique fédérale