•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éclosion de COVID-19 au Foyer des Pionniers de Hearst

Un main gantée vise le visage d'un homme avec un thermomètre.

Le Foyer des Pionniers continue à soumettre régulièrment tous les membres du personnel à un test de diagnostic de la COVID-19, selon le Bureau de santé Pocupine. (Photo d'archives)

Photo : La Presse canadienne

Le Bureau de santé Porcupine procède à l’évaluation d’une éclosion de COVID-19 au Foyer des Pionniers à Hearst après qu’un membre du personnel a reçu un diagnostic positif. Il s'agit du premier cas dans la région de Hearst et Hornepayne.

Il s’agit également du seul cas de coronavirus signalé dans l’établissement jusqu’ici. La personne infectée a moins de 19 ans, est asymptomatique et est actuellement en isolement volontaire chez elle.

Elle a été testée le 29 juillet dernier dans le cadre de l’initiative de surveillance accrue mise en œuvre dans les établissements de soins de longue durée. Les employés subissent un test de dépistage aux deux semaines.

Joëlle Lacroix, directrice générale du Foyer des Pionniers de Hearst, veut rassurer les résidents et leur famille. La personne utilisait son masque, se lavait les mains, suivait les bonnes pratiques. Il ne devrait pas avoir eu contamination. J'ai confiance que ça va bien aller, dit-elle.

On est chanceux dans le sens où la personne [infectée] n'avait pas grand contact avec les résidents et le personnel. Mais il y a quand même beaucoup d'anxiété ici, donc par choix, on a décidé d'offrir le test de dépistage à tout le monde.

Joëlle Lacroix, directrice générale du Foyer des Pionniers de Hearst
Joëlle Lacroix assise à un bureau.

Joëlle Lacroix est directrice générale du Foyer des Pionniers de Hearst depuis plus de 20 ans.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

Guy Bourgouin, député de Mushkegowuk-Bie-James, encourage ses concitoyens à redoubler de vigilance. Il ne faut pas oublier que même si on a eu moins de cas dans le Nord, avec le déconfinement, c'est peut-être encore plus important qu'avant que de suivre les consignes [de la Santé publique], dit-il.

Le BSP rappelle aux membres de la communauté de suivre les mesures éprouvées pour réduire le risque de propagation du virus

  • Respecter les consignes de distanciation physique
  • Se laver les mains
  • Adopter de bonnes règles d’hygiène en matière de toux et d’éternuements
  • Éviter de toucher son visage et laver les surfaces fréquemment touchées
  • Porter un masque non médical ou un couvre-visage dans les endroits publics intérieurs, de même qu’à l’extérieur si la distanciation physique est difficile.

Cela sert de rappel important que nous devons demeurer vigilants, car la COVID-19 circule toujours

Bureau de santé Porcupine, par voie de communiqué

Il n'y a qu'un seul autre cas actif sur le territoire du Bureau de santé Porcupine. Il a été diagnostiqué à Timmins le 22 juillet dernier.

La région du Bureau de santé Sudbury et districts est le nouvel épicentre de la pandémie dans le Nord de l’Ontario, avec 19 cas actifs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nord de l'Ontario

Santé publique